Archives

Tous les articles du mois de mars 2017

Hippolyte au tas de Pierre – IIII

Publié 31 mars 2017 par Sharon et Nunzi

Un fantôme, ou plusieurs, hanterait la maison nouvellement achetée par Hippolyte, ex-gendre de Percy et père de Gentiane.  Percy a réuni ses troupes pour l’occasion.

Chasser les fantômes au cinéma, c’est drôle. Dans la vraie vie, moins. Percy, en réunissant son équipe, avait l’impression d’être tombé au fond d’un gouffre. Il faut dire que c’est la première fois qu’il réunissait l’équipe au complet et devait constater la défection de membres historiques, trop occupés ailleurs. il était donc là avec Paul, 65 ans, radieux (il était bien le seul à être toujours radieux en opération), Imogène, 35 ans, en pull et jean (pour être libre de ses mouvements) et Gaël, 24 ans, le jeune frère d’Imogène (Imogène, en plus grand, en tout aussi mince, et en version masculine).
– Je ne sens personne.
– Moi non plus.
– Pareil pour moi. Chris McHornish n’aurait pas pu se tromper ? demanda Paul
– Liam, corrigea Percy machinalement. Je ne crois pas, non – et Gentiane encore moins.
– Allons dans le jardin, proposa Imogène. Les fantômes étaient peut-être là avant sa construction en 1889.
Hippolyte, pour un notaire, manquait cruellement de curiosité. C’est Imogène qui s’était chargé de reconstituer l’historique de sa maison, et avait constaté que ce n’était pas les premiers dégâts qu’elle subissait. Toiture dévastée, étage brûlé, annexe fracassée, portes et fenêtres victimes d’accidents divers et variés – elle avait plus enduré que si elle avait subi un bombardement en bonne et due forme. Faits encore plus curieux : elle n’avait jamais été vendue à la suite d’un décès, toujours ses propriétaires l’avaient gardée moins d’une vingtaine d’années.
– Petit jardin, il se fout de qui ?
L’exclamation de Percy transcrivait sans peine les pensées de tous. Auprès de la porte-fenêtre, une modeste table et deux chaises à la peinture écaillée. Au loin, plus loin, beaucoup plus loin… la rivière.
– Combien ce « petit jardin » mesure-t-il ? Un hectare ?
– Le jardin ne s’arrête pas à la rivière ?
– Non, grogna Percy, qui envisageait une petite explication avec son ex-gendre très vite. Il s’arrête à la clôture, que tu aperçois au loin si tu as de bons yeux.
– Je la vois très bien. Pas un arbre, pas un arbuste, pas même un chardon. C’est triste.
– C’est surtout très inhabituel, murmura Imogène.

Moi et mon oncle Hastings

Publié 26 mars 2017 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Après avoir fêté mon anniversaire, et « vu » Cerise subir ses soins régulièrement, je me suis reposée. J’ai dormi à côté de mon oncle Hastings, frère de mon père.

Sur la photo, j’ai un peu l’impression de lui servir de repose-pattes ! Malgré deux grosses alertes au cours de sa vie, il va bien et raffole de toutes les croquettes (sans colorant, sans OGM…. spécial chats délicats) un peu bizarres que je n’aime guère.

Cela ne se voit pas trop, mais j’ai cligné des paupières sur cette photo.

Bon dimanche à tous !

C’est mon anniversaire !

Publié 24 mars 2017 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je fête mes sept ans – je suis née à 12 h 30.

C’est un bonheur d’être en bonne santé,même si je dois manger des croquettes « beurk » – c’est toujours mieux que l’ultra-beurk.

Bonne journée à tous !

Léger accident d’arbre à chats.

Publié 20 mars 2017 par Sharon et Nunzi

Aujourd’hui, j’ai fait du sport. Si, si. Allongée sur notre lit, j’ai étendu la patte avant droite jusqu’à l’arbre à chats et j’ai recommencé deux fois. J’ai également enlacé le doigt de Sharon avec mes pattes. Bref, je suis au top de ma forme. Cerise a fait une bonne sieste et n’apprécie pas vraiment le traitement, même si elle va mieux.

Cependant, l’arbre à chats beige a été victime d’un incident inopiné. Je ne sais pas du tout comment s’est arrivé. Je vous montre la photo prise par Sharon, je vous laisse juge. Givre est d’ailleurs partie enquêter pour déterminer comment l’arbre à chats a pu sauter dans une des gamelles.

Bonne soirée à tous  !

Cerise fait du sport !

Publié 19 mars 2017 par Sharon et Nunzi

Oui, je sais, il fallait au moins un point d’exclamation pour vous annoncer l’authentique événement. Cerise a été opérée le 11 mars, elle reçoit depuis des soins fréquents, et le traitement semble enfin faire effet. Elle adore l’arbre à chats, et voici ce la gymnastique qu’elle effectue avec lui :

A droite de la photo, vous pouvez apercevoir Hastings, qui s’est à demi caché sous la couverture beige (nous avons deux couvertures).

Cerise a bien pris la pose, la revoici quelques minutes plus tard :

Pour ma part, je n’ai pas essayé de faire la même chose…. J’ai l’impression que je ne tiendrai pas vraiment sur la barre ! Cerise a peut-être travaillé dans un cirque dans sa jeunesse.

Sur ce, je vous laisse, je vais reprendre tranquillement ma sieste, à peine interrompue par un dîner assez conséquent.

La situation est compliquée.

Publié 14 mars 2017 par Sharon et Nunzi

Je vais bien, je suis à peu près la seule.
Cerise a subi une opération en urgence samedi, une tumeur lui a été ôtée dans le sinus gauche. Elle a depuis un traitement intensif et contraignant, en espérant une absence de récidive.
Sharon avait pensé la mettre en « isolement thérapeutique », mais Cerise veut vraiment rester avec nous. Elle mange, un peu, elle a le museau déformé, un peu, et utilise encore l’arbre à chats, ce qui est une bonne nouvelle – au moins une.
Du coup, le blog tourne un peu au ralenti.
Je pense que vous comprenez pourquoi.

Hippolyte au Tas de Pierre – II

Publié 9 mars 2017 par Sharon et Nunzi

Qu’Hippolyte accumule les ennuis, c’est une chose. Qu’il se réfugie chez son ancien beau-père, Percy, c’est une seconde chose. Qu’il se croit persécuté et ne s’inquiète pas de l’état de santé du malheureux chauffeur de camion qui est rentré de son séjour en est une autre.

Chris McHornish avait apprécié l’appel téléphonique de Percy McKellen et l’avait convié à prendre le thé dans la journée. Bref, cela ne sentait pas bon du tout pour Hippolyte.

– Merci de prendre des nouvelles de Luke, dit Chris McHornish, avec la chaleur de l’hiver écossais. Il va mieux. Il devrait sortir de l’hôpital dans deux jours.
Le silence se fit, seulement troublé par le bruit des tasses de porcelaine. Percy n’allait pas avouer qu’il aurait eu besoin d’une boisson bien plus forte – du café, par exemple. Boisson ou pasil grogna.
– Z’allez m’expliquer ce qui se passe ?
Percy n’était pas diplomate,il était chasseur de fantôme.
– Votre gendre est très obtus, commença Chris.
Cela débutait mal.
– IL n’a aucune sensibilité écossaise, compléta-t-il après avoir quasiment vidé sa tasse de thé.
Percy jura (on ne reproduira pas, mais n’ai-je pas déjà dit que la diplomatie et lui).
– Vous voulez dire que sa superbe nouvelle maison est hantée ?
– Oui. Et par une présence très maléfique.
– Chris, vous n’êtes pas sans savoir que nous avons dressé une carte des maisons les plus problématiques d’Ecosse, et celle-ci n’en fait absolument pas partie. Et ceci n’explique pas pourquoi le camion de votre neveu a foncé dans la maison d’Hippolyte.
– Cela explique tout, notamment le fait que la direction et les freins aient lâché en même temps, alors qu’il avait eu une révision complète le mois dernier.
Percy argua que le garagiste, l’expert en assurance, enfin bref, un être de chair et d’os avait pu commettre une erreur. Ou même Luke avait pu avoir un coup de fatigue. Chris réfuta un à un ses arguments, il ne put lui faire entendre raison.
– Je pense, conclut Chris McHornish, que votre équipe de chasseurs de fantômes devrait intervenir très vite.
– L’équipe est fatiguée. Je n’appellerai que Paul. Et Imogène.