Archives

Tous les articles du mois de mai 2014

Le prince des ténèbres, tome 2 de Jeaniene Frost

Publié 31 mai 2014 par Sharon et Nunzi

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler d’un livre que Sharon a lu, Le prince des ténèbres., tome 2 Vous l’aurez compris, ce prince, c’est Dracula. Il vit une histoire d’amour assez compliquée avec Leila, qui :

– ne possède plus les pouvoirs qu’elle avait (tant mieux, connaître le passé des autres rien qu’en les touchant, voire en touchant un objet leur appartenant, c’est pénible !).

– est très légèrement menacée de mort, comme toutes les compagnes de maître vampire qui se respecte.

Je passe la parole à Perceval McKellen, qui vous fera le topo mieux que moi :

« C’est l’histoire d’un homme qui marie sa fille à un vampire et qui, franchement, aurait préféré un autre gendre. Certes, la cérémonie de mariage est mise au point en moins de temps qu’il n’en faut pour lire le roman. Certes, aucun invité n’ose se défiler, de peur de finir dans la salle de tortures de Vlad. Certes, la robe a été cousue sur mesure en une journée par trois vampirettes très dévouée, et Vlad a eu la gentillesse d’ajouter des WC à la suite nuptiale. Certes, le menu n’était pas très dur à établir – avec trois humains parmi les invités, cela allait vite, sang à volonté pour les autres. Mais je plains sincèrement le beau-père – avoir un gendre de plus de six cents ans complique les relations familiales, surtout quand celui-ci possède un doctorat ès tortures médiévales ! »

Vous l’aurez compris, ce livre est à réserver aux fans de vampires aventureux – sans oublier les nostalgies de Cat et Bones, que l’on croise rapidement dans ce tome.

Publicités

Bonne fête des mamans !

Publié 25 mai 2014 par Sharon et Nunzi

A cette occasion, je ressors les rares photos de ma maman Espéranza del Grande (trouvée le 15 juin 2007-24 avril 2010) :

WWLSur cette magnifique photo, je suis avec mes frères (pas de soeurs, un grand regret). Et nous tenons enfin l’explication de mon « tirage de langue »).

WWLet un petit montage-hommage, un !

2zxCQ-Pe6o

Les plumes d’Asphodèle – ciel

Publié 24 mai 2014 par Sharon et Nunzi

c3a9critoire-vanishingintoclouds3Le thème est le ciel. Les mots à placer sont Mardi, nuage, mari, enfer, empyrée, céleste, horizon, lit, paradis, tempête, embellie, azur, atmosphère, étoile, tonnerre, mystérieux, septième, coin, vague, festoyer, feuillée, fable.

Mon résumé : tout est fin prêt pour que James et Elinor deviennent mari et femme le 6 juillet. Nous pouvons donc laisser les fiancés roucouler et retrouver Perceval en proie à bien d’autres soucis.

– C’est l’enfer ! s’exclama Percy.
– Papa, j’ai déjà vécu pire.
– Moi aussi ! J’ai eu très envie de placer un panneau « attention, chute de vampires possible », je me suis retenu ! »

Gladys, sa troisième fille, était attachée de presse, et elle avait eu le bonheur de co-organiser le salon de ****.

– Heureusement, le salon a lieu dans l’orangerie ! précisa-t-elle.

L’année dernière, il se tenait sous une charmante tente. Toujours mieux que la feuillée des bois pour parasol, me direz-vous. Le matin, le ciel était d’un bleu azur, pas un nuage à l’horizon. L’après-midi, le ciel se voila rapidement, et une tempête se déchaîna, avec coups de tonnerre et autres éclairs. Ceux-ci semblaient festoyer joyeusement. Les gentils organisateurs mettaient des récipients là où les toiles, mal jointes, laissaient tomber la pluie. Ils repoussaient dans un coin les piles de livres, veillaient à ce que les courageux visiteurs se mettent à l’abri – et les gentils auteurs aussi. Enfin, une embellie avait permis au salon de se terminer dans une céleste félicité – mais l’on se jura, avant de filer au lit : « plus jamais ça » (du titre d’un très bon polar normand).

Et pourtant, pourtant, ce n’était pas le paradis, mais alors pas du tout. L’atmosphère était même électrique ! Ces messieurs les écrivains étaient parfois….
– Ingérables ? On peut le dire ainsi.

Pendant que Drusilla, fille ainée de Gladys, lisait La septième vague de Daniel Glattauer et que sa cadette parcourait Mardi Maudit de Jérôme Lambert, leur maman était au téléphone avec un écrivain « perdu » dans la Lande. Ce n’était pas une fable ! Puis, elle géra les états d’âme d’un tout jeune auteur qui se demandait s’il allait signer ou pas – il n’était pas sûr de lui.

Ensuite, il fallait régler le « mystérieux souci du stylo ». Entre les auteurs qui avaient oublié d’en prendre un, ceux qui ne retrouvaient pas le leur et se refusaient à dédicacer leur livre sans leur précieux (qui n’avait strictement rien à voir avec un mystérieux anneau), et ceux qui n’avaient subitement plus d’encre, les gentils organisateurs se sentaient vite débordés.
– Je ne signe qu’en noir ! glapit l’un.
– Je ne signe qu’en bleu ! glapit l’autre.
– Je ne signe qu’en rose, c’est pour cette raison que j’ai toujours des recharges sur moi, déclara une délicieuse auteur de littérature jeunesse. Je colle même des petites étoiles à côté de mon nom.
– De vrais gamins ! soupira Gladys. Hâte que ce soit fini !
– Moi aussi, grommela Perceval. Je rejoins Guillaume et Imogène demain.
– Je suis très heureuse qu’ils aient retrouvé Juliette !
– Moi aussi. Mais Guillaume sera vraiment serein quand Juliette sera redevenue Juliette – si c’est possible un jour.

Et Lassie aussi

Publié 22 mai 2014 par Sharon et Nunzi

Je ne parle pas souvent de ma coloc Belge.

Elle aussi a un don avec les photos :

IMG_0657Elle aime les fleurs (la main appartient à la maman de Sharon) :

IMG_0658Elle a visité la maison, et elle a bien aimé :

Urgente (4)Bonne soirée à tous !

Urgente et les carottes

Publié 22 mai 2014 par Sharon et Nunzi

Aujourd’hui, il a plu beaucoup. Il pleut toujours d’ailleurs.

J’ai beaucoup dormi (sans mes 16 heures de sommeil, je suis toute chose).

J’en profite pour vous montrer de nouvelles photos d’Urgente de Longuemare, qui aime toujours autant les carottes et réagit bizarrement quand on ne lui en donne pas :

IMG_0673Heureusement, l’oubli est vite réparé :

IMG_0674Bonne nuit à tous !