Archives

Tous les articles du mois de novembre 2017

Des nouvelles de madame Cobert

Publié 23 novembre 2017 par Sharon et Nunzi

– Armure
– Armure
– Bouclier
– Bouclier
– Casque
– Casque… Je crois que cela ira aujourd’hui.
– Ta lance ! Ton épée !
– Ah, oui, merci !
Comme tous les matins ou presque, madame Cobert se rend au pensionnat des louveteaux et se prépare à affronter une meute surexcitée. Ce n’est pas pour rien que l’on loue son courage.

Publicités

Des nouvelles de l’illustre écrivain

Publié 18 novembre 2017 par Sharon et Nunzi

Je me doute bien que savoir ce que devient Alexandre Legrand, alias l’illustre écrivain n’est pas forcément la préoccupation première de… et bien d’à peu près tout le monde. Pensez cependant à Perceval, qui doit supporter le cher homme quasiment tout le temps (ou comment regretter ad vitam aeternam d’avoir ouvert des chambres d’hôtes).

– Illustre ?
– Hum ?
– Vous êtes au courant qu’il est trois heures du matin et que vous êtes couché dans mon lit ?
– Oui, murmura l’illustre écrivain, mais vous n’êtes pas dedans !
Percy, qui était assis à son bureau et rédigeait un article pour Chasseur de fantôme magazine n’insista pas, vu l’état de bouleversement d’Illustre.
– J’ai fait un atroce cauchemar, mais si je vous le raconte…. vous allez peut-être le trouver drôle.
– Dites toujours.
– J’étais invité à une rencontre d’auteurs dans une célèbre librairie dont je tairai le nom, si ce n’est que les murs sont en briques. Je n’étais pas l’auteur rencontré, je devais attendre mon tour – nous étions deux à être reçus le même jour. Dans mon rêve, je ne comprenais pas cette erreur stratégique. Et bien, l’autre auteur se faisait tuer, il y avait du sang partout. Et tout ce que la libraire trouvait à dire, c’est « oh, non, la moquette !  » et pendant que les infirmiers évacuaient le corps, elle frottait frénétiquement le sol entourée de produits ménagers divers et variés.
Perceval ne put qu’approuver : c’était un rêve déroutant.

Parlons un peu de Ciboulette

Publié 11 novembre 2017 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous
Ciboulette, ma chère fille, est une grande bavarde. Elle nous raconte sa vie en permanence.
Je ne dis pas que nous l’évitons, non, mais que cela fait du bien les rares moments où cela s’arrête, c’est à dire quand elle dort, quand elle mange ou quand elle boit.

Voici justement Ciboulette en train de dormir :

Elle a également pris possession de l’arbre à chats :

Cependant, je ne résiste pas à la tentation de mettre une de mes photos, dans l’arbre à chats également.

Bonne journée à tous !

Journal d’une dragonnière – II

Publié 6 novembre 2017 par Sharon et Nunzi

Axelle, kinésithérapeuthe, a pris sur elle de ramener Léo, ancien alpha, auprès des sien : ses blessures, causées par un dragon enrhumé, était très grave. Axelle avait cherché sur internet une lycantropologue. Elle n’avait pas eu la main heureuse…

Comment dire à une lycanthropologue que son thé a quasiment le même goût que le pipi de dragon ? Et bien, on ne le lui dit pas et on le boit en silence, gorgée par gorgée, histoire qu’elle ne vous serve pas une deuxième tasse ou qu’elle ne vous balance pas le contenu de la théière sur la tronche, parce qu’elle semblait en avoir rudement envie, sous ses dehors polis.
Oui, Axelle était gaffeuse, mais là…. Choisir comme médecin pour soigner l’ex-loup garou otage la mère du non loup garou qu’ils avaient tenté de kidnapper un an plus tôt, c’était ballot, comme aurait dit Madisson, sa nièce. Que la meute ait senti l’arrivée de leur ancien alpha et se soit réunie en comité d’accueil musclé, c’était ballot aussi. Elle aurait dû se douter que cette dizaine de loups-garous n’était pas des patients.
Point positif : Jo avait pris la fuite sans demander son reste.
Point positif n°2 : Léo était en de bonnes mains. Même si le docteur n’était pas super optimiste. Axelle avait dû raconter plusieurs fois comment l’incident était arrivé.
– Je peux visiter vos prisons ?
– On ne fait pas de visite guidée, à ma connaissance.
– Non, mais je pense que je vais y aller bientôt.
– Pas du tout, nous vous avons réservé pire.

Brownies au chocolat au lait

Publié 4 novembre 2017 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Oui, nous continuons ici une variation sur le thème du brownie.

Ajoutons qu’à la pénurie de beurre s’ajoute, au supermarché dans lequel se fournit Sharon, une pénurie de farine.

Bref, tout va bien.

Ingrédients (à condition de les trouver) : 

3 oeufs (sauf si les poules sont en grève)
100 grammes de sucre
100 grammes de chocolat au lait
100 grammes de beurre (si vous en trouvez)
150 grammes de farine

Comment faire ?

Battre les oeufs en omelette, ajouter le sucre et le chocolat fondu.
Ajouter le beurre fondu puis la farine.
Mettez le tout dans un moule et faites cuire 30 minutes à 180 °.