Archives

Tous les articles du mois de mars 2015

Des nouvelles de moi, de mes frères et de Galopin

Publié 28 mars 2015 par Sharon et Nunzi

Pour ma part, je vais bien, même si je suis parfois maladroite. Je suis descendue de la commode où je dormais pour tomber dans la gamelle de croquettes de Rodéo. Sinon, le reste du temps, je reste paisiblement sur le lit ou sur mon coussin (les garçons, parfois, prennent vraiment beaucoup de place).

Mes deux frères Cacao et Rodéo s’entendent très bien, ils s’entendent très bien depuis la naissance, pourquoi cela changerait-il ?

Et voici notre cher Galopin, qui a toujours faim :

Parfois, nous parvenons presque à le prendre en gros plan :

Il est très bien vu de dos aussi :

N’oublions pas son second profil :

Je vous souhaite à tous un bon week-end !

Mes frères sont beaux.

Publié 25 mars 2015 par Sharon et Nunzi

Je vous présente les dernières photos de mes deux pots de colle de frères, à savoir Rodéo, le roux, et Cacao, le noir :

ILs dormaient debout, ils se sont couchés, c’est plus logique :

Cacao s’est bien remis de son petit problème de santé – si on le mesure à l’aune de ses bétises.

Bonne journée à tous !

Notre anniversaire

Publié 24 mars 2015 par Sharon et Nunzi

Voici cinq ans, nous naissions Cacao, Fidélio, Mycroft, moi et Rodéo.

WWLMycroft nous quitta au bout de huit jours, Fidélio succomba à une pneumonie à l’âge de sept mois. Ce n’est pas parce qu’ils ne sont plus qu’il faut les oublier.

WWLPour nos cinq ans, nous sommes très proches, comme le prouve cette photo prise l’été dernier.

FratrieEt aujourd’hui, ou plutôt hier, j’ai eu droit à une surprise :

Mon frère Cacao reste avec nous, et pas avec ses copines, pour notre anniversaire.

Je n’ai garde d’oublier Rodéo, pas formidablement en forme :

Bonne journée à tous ! Sharon ne rentre qu’à vingt et une heure, pour cause de conseils de classe.

Après Rodéo, Cacao

Publié 23 mars 2015 par Sharon et Nunzi

Nous sommes la veille de notre anniversaire commun, et badaboum  ! après Rodéo, qui ne va pas vraiment mieux, c’est Cacao, notre frère aîné, qui ne va pas bien. Enfin, quand je dis « aîné », cela se joue à quelques minutes près.

Il a donc l’ordre de manger beaucoup car il aurait fait une sorte de pic d’hypoglycémie. A force de laisser manger les autres avant, voilà ce qui arrive !

Pour ma part, je vais bien.

Comme vous pouvez le constater, mon frère Rodéo tente de me voler la vedette :

Bonne journée à tous.

Le pensionnat des louveteaux : discours après mutation

Publié 21 mars 2015 par Sharon et Nunzi

Chers amis, chers élèves

j’ai été ravi des deux cent quarante ans que j’ai passés à vos côtés. Ne soyez pas tristes, ce n’est qu’un au revoir. Puis, je ne suis pas loin : le pensionnat des lupins alpins n’est qu’à quatre cents kilomètres – une paille ! Surtout quand on a choisi, comme moi, de se mettre au ski et au patinage artistique, disciplines que je n’ai jamais pratiquées en plus de quatre cents ans d’existence.

Je ne vous cache pas que, quand l’éducation nationale lupine m’a approché pour me suggérer d’enseigner, en 2050, après que vampires, garous et autres trolls soyons sortis de l’immense placard dans lequel nous nous trouvions, j’étais un peu septique. La pénurie de professeurs était telle que ces braves gens se devaient de parer au plus pressé, pour ne pas dire d’improviser, purement et simplement. Ils commencèrent leur discours par « il faut vous rendre utile à la société ». Cette même société qui me pourchassait à coup de balle en argent, et donnait de moi et des miens une image des plus négatives. Je me marre !  » Justement, dirent-ils, vous pourriez redorer votre blason ! » Ils me faisaient bien plus vieux que je n’étais – je n’avais connu ni les chevaliers, ni les dragons ! « Vous pourriez enseigner les faits historiques auxquels vous avez assisté ». Là, je me re-marre ! Certes, j’ai vécu la révolution française – oh, fort peu de temps ! Pour savoir ce que la peur signifie, il faut avoir été poursuivi par des paysans armés de fourches et de torches enflammées. Record du cent mètres battu, et même du marathon. J’ai ensuite emprunté une barque, et ai gagné la Grande Bretagne aussi sec – et pas même mouillé.

C’est presque naturellement que j’ai choisi d’enseigner les mathématiques. Je comptais tout le temps, les distances, les durées, les volumes n’avaient aucun secret pour moi. J’avais largement eu le temps de me perfectionner !

Quand je me retourne, je vous vois, mes amis, mes élèves – je vous épargne mes amours, elles sont d’un compliqué ! – et je contemple le chemin parcouru.

La seule chose un peu embêtante, quand on est un vampire, est que l’on ne vieillit pas. Nous mûrissons, et c’est heureux, sinon, je ne serai pas là à vous parler aujourd’hui, mais nous gardons le même corps que lors de notre transformation. Et si Guillaume, mon gothique collègue professeur de musique, a eu la chance d’être transformé à 28 ans… je n’avais que seize ans quand cela m’est arrivé. La mort n’est jamais facile.

A bientôt,

Thomas de Grainville.

a nina et mind macarons myrtilles et autres !

Journée de [censuré]

Publié 18 mars 2015 par Sharon et Nunzi

Vous l’aurez compris en lisant le titre, ce fut une journée « pourrite » comme disaient il y a dix ans les élèves de Sharon.

Mon frère Rodéo a été réopéré en urgences cet après-midi, son visage ayant regonflé de manière spectaculaire entre hier soir et ce matin. Il n’y aura pas de photos – pas vraiment le moment.

Seul point positif : j’ai le droit de continuer à le laver.

Bonne soirée à tous.

Les selfies, c’est joli

Publié 16 mars 2015 par Sharon et Nunzi

Il y a quelques temps, j’avais tenté de lancer une mode, je continue sur ma lancée.

Là, je trouve que l’on me voit encore mieux en action.

Mon frère fait une toute petite tentative, mais il réussit beaucoup moins bien que moi.

Bonne journée à tous !

Les plumes 42 d’Ashodèle – 14 mars 2015

Publié 14 mars 2015 par Sharon et Nunzi

 

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintoclouds

Les mots à placer étaient : Douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance, air, bernard-l’hermite, édredon, paresse, plume, aile, volupté, insouciance, liberté, vaporeux, virevolter, cigogne, nuisette, ubac, univers, urgence.

– Non, n’insistez pas, c’est inutile, je ne rangerai pas ! Oui, j’ai déchiré l’édredon, oui, il y a des plumes partout, et alors ? J’ai aussi renversé la bibliothèque, envoyé virevolter dans les airs le contenu de ma penderie, rendu leur liberté à l’impressionnante collection de timbres qui dormait dans les classeurs. Et alors ? C’est mon nettoyage de printemps à moi !
Ah, non, ne me parlez pas de ma sœur jumelle, de sa douceur, de sa gentillesse, de sa chaleur « humaine » et gna gna gni, et gna gna gna. Je voudrai bien connaître la cigogne qui nous a apportés tous les deux, je lui mettrai volontiers du plomb dans l’aile pour qu’elle ramène Caroline hors de mon univers. Mis à part se mettre du vernis à ongle en nuisette, battre des cils devant les garçons, manger avec volupté des glaces à la vanille et se promener avec insouciance dans les bois, elle ne sert à rien !
Fini d’être dans ma coquille, je ne suis pas un bernard-l’hermite. C’est l’heure de ma renaissance !
– Tais-toi !!!!!!!!!!! Ma sœur me jeta avec chaleur le dernier roman de Claire Ubac à la figure. Je ne réussis pas à esquiver et me retrouvai par terre, dans un nuage vaporeux d’où surgissaient des cloches de Pâques carillonnantes et des petits moutons bêlants. Nanie s’activa autour de moi, jusqu’à ce que je parvienne à me tenir debout
– Elle n’est plus en sommeil, ta crise d’adolescence ? Magnifique ! Par contre, ta paresse, elle n’a pas déserté ! reprit ma soeur. Tu vas me chercher en urgence de quoi nettoyer tout ça, je te rappelle que nous partageons cette chambre, parce que « il ne faut pas séparer des louveteaux garous » et que je ne veux pas dormir dans un taudis pareil !
Nanie partit téléphoner à nos parents pour leur dire que « ça y est, monsieur Eric est un vrai garou ! » – avoir l’ouïe fine, c’est pratique.
– Tu as été très convaincant, me souffla ma jumelle, je te félicite.
– Merci. Demain soir, on profite de l’euphorie généré par ma crise, et on leur annonce que je suis gay, et toi aussi.
– Cela fera causer dans les clairières !

a Nina moutons en rang !

Rodéo va bien

Publié 12 mars 2015 par Sharon et Nunzi

Bien sûr, d’un point de vue esthétique, ce n’est pas encore cela – mais je ne demande pas que mon frère soit beau, je demande qu’il soit guéri. Puis, je m’en moque, je suis aveugle.

Il a un excellent appétit, et surtout, il aime beaucoup jouer, la preuve en images :

Il préfère les rubans aux balles à grelots :

Il se demande aussi pourquoi Lucas ne vient pas jouer avec lui :

Après l’effort, le réconfort : mon frère aime bien manger !

Et même faire la sieste :

Bonne soirée à tous !