Archives

Tous les articles du mois de janvier 2016

Vie de couple

Publié 31 janvier 2016 par Sharon et Nunzi

Chablis et moi sommes toujours très proches – et ce ne sont pas les chablettes qui diront le contraire.

Je n’oublie pas non plus de tirer la langue si nécessaire – la Nunzi’s touch.

J’aime aussi beaucoup me détendre.

J’aime aussi beaucoup me rapprocher de Chablis !

Bon dimanche à tous !

Perceval, le Tas de Pierre et la télé

Publié 29 janvier 2016 par Sharon et Nunzi

De temps en temps, quand ça ne va pas, Perceval regarde des séries télévisées pour se dire que, finalement, sa vie n’est pas si compliquée que cela.

Prenez les mariages dans les séries télévisées françaises. Sois le marié, soit la mariée, les témoins, ou n’importe qui d’autres est assassiné. Perceval a beau réfléchir, il ne s’est jamais rien passé d’aussi dramatique lors d’un mariage. Il y a bien eu :
– un invité assommé par le bouquet de la mariée (mariage d’Imogène).
– un témoin qui tombe dans les pommes juste avant le début de la cérémonie (mariage d’Imogène).
– un invité totalement imbibé (Robert, meilleur ami gay d’Imogène) qui a plongé dans une fontaine tête la première (mariage de Russel).
– une demoiselle d’honneur évacuée pour cause d’indigestion de gâteau au chocolat (mariage de Prunelle).
– un invité qui ressent le besoin de s’initier à la natation synchronisée dans les douves du château (mariage d’Alexander, fils de Perceval).
– le maire, victime d’un malencontreux accident avant le mariage et contraint de passer la main après être passé à travers le plancher de la mairie (mariage d’Elinor).

Nous vous épargnerons les petits incidents, comme les enfants d’honneur qui arrachent méthodiquement les noeuds de leurs chaussures, la demoiselle d’honneur qui court après un des garçons d’honneur qui décide subitement de se mettre à l’athlétisme, ou encore les demoiselles d’honneur qui boudent parce que, franchement, leurs robes sont vachement trop moches. Non, franchement, Perceval se disait qu’on avait bien de la chance dans la famille.

Quant à James et Elinor, ils réfléchissaient toujours et avaient suspendu leur décision de divorcer mais pas celle de vivre séparé. La jeune génération se compliquait vraiment la vie.

Tas de pierre 3

Chablis aime dormir.

Publié 28 janvier 2016 par Sharon et Nunzi

Tout d’abord, je tiens à préciser que Tamara va nettement mieux – la quantité de croquettes ingérées le prouve. Tamara est une exception: elle n’est pas une chablette, et ne souhaite pas dormir tout contre Chablis. Bref, ma tante (elle est la cousine de mon père A l’Ouest du Kentucky) et moi nous sommes très amies !

Chablis, lui, pendant ce temps, dort.

Après cela, il dort  :

Ensuite, il dort :

Et pendant ce temps…. je suis à ses pieds.

Bon jeudi à tous !

Tamara est parmi nous !

Publié 27 janvier 2016 par Sharon et Nunzi

Tamara vient de rejoindre l’infirmerie notre chambre. Sois la bienvenue parmi nous ! Comme vous pouvez le constater, elle a déjà trouvé où dormir.

Elle a aussi découvert les gamelles, avec lesquelles elle joue parfois au frisbee, mais ne sait pas trop dans laquelle manger.

Ne confondez pas Tamara avec Alias Sérafina, sa cousine, même si elles se ressemblent beaucoup.

Bon mercredi à tous !

Lisette et Galopin

Publié 24 janvier 2016 par Sharon et Nunzi

Pour ma part, je suis toujours proche de Chablis, Alias Sérafina, Violette Désirée et Vitamine (qui est pourtant un peu beaucoup ma rivale). Cependant, je suis moins photographiée, sans doute parce qu’un nouveau couple nous ravit un peu la vedette, j’ai nommé Galopin et Lisette :

Si Galopin se montre curieux de cette charmante petite, Lisette, elle, voudrait rester tout le temps avec lui.

Ils jouent d’ailleurs très souvent ensemble. Quelques jouets peuvent en témoigner :

Bon dimanche à tous !

Les réveils sont parfois durs.

Publié 23 janvier 2016 par Sharon et Nunzi

Et ce n’est pas Lisette Galipette qui nous dira le contraire !

Le froid sévit depuis presque une semaine sur la Normandie. De la neige – un peu – du gel – beaucoup – et aujourd’hui la pluie.

Bon week-end à tous.

 

Les plumes d’Asphodèle – janvier 2016

Publié 16 janvier 2016 par Sharon et Nunzi

Logo Plumes aspho 4 ème tiré du tumblr vanishingintoclouds

Les mots à placer étaient jour, gentillesse, motivation, coupable, fer, almanach, visite, éparpillement, dilettante, farandole, insomnie, maison, passe-partout, plaisir, poésie, éclaircie, tempête, mélancolique, serpillière, agacement, chaleur, respirer, minuscule et syncopé.

Vingt-cinq ans que je t’attends.
Flûte, cela a été un peu chiant.
Cela fait combien de jour, au fait, vingt-cinq ans ?
Une vraie farandole.
Ne me dis pas que tu te sens coupable.
Tu provoquerais chez moi un minuscule agacement.
Il n’est pas si facile de vivre.
Puis, je n’ai pas choisi de quitter notre maison si tôt.

Déjà vingt-cinq ans ?
Le temps a passé si vite.
Chaleur, tempête, éclaircie.
Moi seule ici,
toi pas tout seul là-bas.
« Vous me voyez, Tircis, triste et mélancolique »
C’est de qui, déjà ?

Molière, le malade imaginaire.
Le plaisir de la poésie
Je le lisais quand je suis parti
En dilettante
Peu de motivation,
Quelques insomnies
Puis cet accident
Comme une blessure
Au fer rouge
Qui m’empêcha de respirer

A ceux qui nous lisent
je vous dirai « ne soyez pas tristes pour nous »
Nous sommes ensemble maintenant
Puis, qu’est-ce que c’est que vingt-cinq ans ?
Nous ne sommes pas réunis dans la même tombe, et qu’importe ?
La mort se moque des éparpillements
Les âmes aimantes vivent hors du temps.

A ceux qui diraient : « trop de gentillesse, trop de niaiserie
Il n’y a rien après la vie ».
Je les rassure : nos fantômes ont trop à se dire
pour que nous leur rendions visite.
Vous ne prendrez pas d’almanach sur la tête,
ni de serpillière sur vos chaussettes.
Quoique… ce serait drôle, non ?
De terminer ce texte sur une note comique
plutôt que de répéter,
sur un rythme syncopé
que cela fait vingt-cinq ans que je t’attends.