Archives

Tous les articles du mois de janvier 2021

Zorro 1 – Chanel 0

Publié 31 janvier 2021 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous
Il faut malheureusement se rendre à l’évidence : je crains que personne n’aime Chanel.
Que je n’ai qu’une envie, lui en coller une voire plusieurs, c’est acté.
Que Lisette ne puisse pas l’encadrer, c’est acté aussi.
Par contre, que Zorro et Loulou préfèrent se carapater plutôt que de jouer avec elle, là, c’est presque une grande nouveauté.
Chanel a quand même essayé de jouer avec eux… Zorro lui a fichu une grosse ratatouille.
Reste Loulou, qui accepte ce matin de jouer avec elle – à la condition qu’elle ne touche pas à son « tourniquet ». Ça fait mal, qu’elle se le dise.

Sur la photo ci-dessous, le « tourniquet », c’est à dire le bout de queue de Loulou.


A se demander s’il ne faut pas demander au docteur B*** ce qui ne va pas avec Chanel.
Bon dimanche à tous.

Comment mettre un masque à un dragon

Publié 30 janvier 2021 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous.
Ici Alexandrielle Beaucaire dite Axelle, kiné des dragons de combat.
Un ministre qui ne connaît rien au dragon a pondu une directive comme quoi il fallait mettre un masque au dragon pendant l’entraînement au cas où. JJe l’invite donc à venir mettre lui-même les masques à nos dragons mais en attendant, je vais mettre le masque-prototype à un dragon volontaire. Si, j’en ai trouvé un.
Je vous présente, pour ceux qui ne le connaissent pas, Chimney, dragon de notre chef d’escadre monsieur Arthur de Saint-Georges. Chimney est, selon les experts, 50 % timbré, 30 % chtarbé, 20 % cinglé et 10 % cintré. C’est vraiment extrêmement précis. Chimney s’est cependant prêté de bonne grâce au jeu parce qu’il a trouvé cela « totalement débile ».
Première chose : ne pas fixer le masque derrière les oreilles des dragons mais choisir un masque qui se noue sur la nuque. Les dragons bougent tout le temps les oreilles, contrairement aux humains, et donc le masque risque de tomber et, je cite Chimney « il pourrait tomber sur un chevalier ou un autre dragon, et cela ferait désordre ».
Deuxième chose : porter un masque sur la gueule, cela veut dire ne pas cracher du feu. Et si le dragon a envie d’en cracher quand même ??? Non, ce n’est pas moi qui le dis, c’est Chimney. Il contient son envie ? Seul un non spécialiste des dragons peut penser qu’un dragon a envie de se retenir de cramer son adversaire.
Troisième chose : les dragons exigent de porter des masques assortis à leurs écailles. Nanmého ! D’un, cela permettra de rester des dragons stylés, deux, ce sera plus discret. Hors de question qu’un bout de tissu blanc nous fasse remarquer !
Quatrième chose, prévoir un assistant courageux, pour vous aider à grimper sur le dragon et à fixer le masque. J’ai eu de la chance, Chimney était volontaire. Il m’a cependant prouvé qu’en deux temps, trois mouvements, le masque pouvait être dévoré/croqué/déchiré par son porteur. Le ministère ne va quand même pas nous pondre un masque en acier, non ? On n’est plus à une aberration prêt.
Ce n’est pas tout ça, je vais me coucher. Vu le nombre de manoeuvres infructueuses qu’il a fallu pour positionner ce bidule, je mérite une sieste, c’est moi qui vous le dis !

Court billet de madame Cobert

Publié 29 janvier 2021 par Sharon et Nunzi

La vie au pensionnat des louveteaux est toujours aussi calme…

– Que tu sois parti de ta chambre en oubliant tes clefs, c’est dommage. Que tu aies oublié ton téléphone portable, c’est négligeable, tu n’en as pas besoin en classe. Que tu aies enfilé tes vêtements par-dessus ton pyjama, tu n’avais pas franchement besoin de me le dire ! Par contre, que tu aies oublié ton cahier de français est fortement dommageable. Ton frère aussi ? Ton frère aussi a oublié ses clefs, son téléphone et son cahier de français ? Ah, non, juste son cahier de français. Oui, c’est gentil de me prévenir.

Et si les cinémas étaient ouverts…

Publié 26 janvier 2021 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous
Oui, ce billet est à nouveau un billet d’écriture. On a le droit de rêver, et de récrire aussi.
Aujourd’hui donc, j’ai la chance d’interviewer celui qui aurait pu être le héros du film « Le trieur : le retour » si celui-ci avait été tourné. Oui, j’ai nommé le trieur de madame Cobert.

Voici une photo d’un trieur anonyme (respectons l’intimité des célébrités) :

– Bonjour monsieur le trieur. Alors, quel effet ça fait d’être connu ?
– Et bien, cela m’a fait très plaisir quand les troisièmes Emeraude m’ont reconnu, eux qui avaient été les sixièmes citron trois ans plus tôt. Ils avaient adoré le premier « Le trieur ».
– Mais vu votre état, ne devriez-vous pas être à la retraite ?
– C’est LA question tous les ans, surtout que les élèves soupçonnent des mauvais traitements, ce qui n’est pas le cas. Non, madame Cobert ne m’a jamais plongé dans une baignoire pleine d’eau, encore moins dans une piscine ! Je suis simplement gondolé parce que j’ai contenu beaucoup de copies. J’alterne d’ailleurs les périodes pendant lesquelles je suis plein à craquer, et d’autres plus cool – et plus rares aussi.
– N’avez-vous pas de remplaçant ?
– Si ! Mais à chaque fois, madame Cobert s’en est servi pour autre chose parce que les copies ne sont pas « bien » à l’intérieur. Celui de l’an dernier contient tous les devoirs corrigés pendant le confinement. celui acheté cette année contient les photocopies. Je ne vous parle même pas de celui de 2017, qui est rangé quelque part. Je suis en poste depuis 2012, je dois tenir jusqu’à la retraite de madame Cobert, dans vingt-trois ans. Souhaitez-moi bonne chance !

Les chevaliers dragons, le retour

Publié 25 janvier 2021 par Sharon et Nunzi

Bonjour
Je me représente, parce que je pense que plus grand monde ne se souvient de moi : Alexandrielle Beaucaire. Vous pouvez toujours m’appeler Axelle. L’infirmerie du collège des chevaliers dragon porte mon nom, ce n’est pas peu dire. A cause du nombre de fois où j’ai fini au fin fond du lit de la salle de repos, complètement dans les choux.
Oui, ici aussi, nous avons la pandémie, sinon, ce ne serait pas drôle.
Là, je suis dans l’écurie des dragons, et je ne suis pas obligée de porter un masque. Fort heureusement pour eux, l’on a découvert que les dragons ne pouvaient contracter le virus. Non, parce que, franchement, porter un masque tout en volant sur un dragon, ce n’est pas pratique. Oui, il est des personnes qui voulaient que l’on porte un masque en plus de notre casque. Je ne vous raconte pas les problèmes de visibilité. Puis, les seuls où moments où l’on peut échanger avec un chevalier sans avoir eu le temps de mettre ce fichu bout de tissu, c’est en cas de collision ! Je vais vous dire, quand on a heurté de plein fouet un dragon, on a vraiment autre chose à penser en terme de séquelles que le Covid ! Puis, soyons honnête : si vous avez la santé pour être un chevalier dragon, vous ne faites pas partie des personnes à risques.
Sinon, je suis devenue professeure, en plus d’être kiné des dragons de combat, qui, vous l’aurez compris, ne combattent pas beaucoup en ce moment. Enfin, j’ai été nommée professeure de botanique, rapport au fait que j’ai souvent aplati les rosiers de madame de Saint-Georges, la femme de notre chef d’escadre. Monsieur de Saint-Georges a eu beau lui répéter en français, en anglais et en dragonnien que c’était la moindre des catastrophe que j’avais provoquée, rien n’y a fait. J’apprends donc cinq heures par semaine à de charmants bambins comment faire pousser des carottes, des poireaux et autres cucurbitacées. J’essaie aussi d’éviter de me prendre des râteaux en pleine figure.
Point positif : depuis que j’exerce cette fonction, ce sont les élèves qui vont davantage à l’infirmerie qui porte mon nom que moi. A croire que pratiquer le jardinage est plus dangereux que de voler sur le dos d’un dragon.

Je vais bien

Publié 24 janvier 2021 par Sharon et Nunzi

Bonsoir à tous

Petit calcul simple : je suis née le 24 mars. J’ai donc été conçue, ainsi que mes frères, autour du 24 janvier 2010.

Quand je vois le temps qu’il fait aujourd’hui, j’espère qu’aucun chaton n’aura été conçu aujourd’hui dans le coin. Nous avons eu des chats dans la cour, comme tous les jours, ils sont venus manger, et nous espérons qu’ils ont pu s’abriter.

Pour ma part, j’ai bien mangé :

Je tenais à rédiger un article qui ne parlerait que de moi : les petits soucis intra-chatons, ce sera pour un autre jour.

Bonne soirée à tous.

Nunzi 2- Chanel 0

Publié 24 janvier 2021 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous.
Vous l’aurez compris, ce n’est pas demain la veille que Chanel et moi nous allons nous entendre.
De fait, je ne sais pas si nous ne nous entendons pas, ou si ce n’est que moi qui ne peux pas la supporter.
Je ne peux pas la voir, c’est une évidence pour moi, je ne peux pas la sentir non plus.
Bref, nous ne pouvons pas être ensemble dans une même pièce, sinon, je finis par débusquer Chanel et lui coller une bonne raclée. Une énorme raclée.
Un jour, le rapport de force sera peut-être inversé. Au même âge, j’avais un poids nettement plus conséquent, et j’avais déjà trois lourdes opérations au compteur. Elle pèse à peine deux kilos, commence à vivre la nuit plutôt que le jour, et surtout je me répète, ni moi ni Lisette ne pouvons la sentir.
Ce sont des choses qui arrivent, mais qui prennent des proportions démesurées.
Il est pourtant une époque où nous nous entendions bien, une époque où, quand Chanel se cachait, je la cherchais, la trouvais, et même la lavais. Que s’est-il passé pour que je ne puisse plus la supporter ? Ces nombreuses visites chez le docteur B*** ? Ce n’est pas comme si je n’y allais pas très souvent moi aussi. Les traitements qu’elle a pris ? Pour sa sinusite purulente, elle a eu au départ les mêmes pommades que moi. Alors ?
Le mystère est entier, Chanel a toujours quelques baffes.

Les plumes : imaginaire

Publié 23 janvier 2021 par Sharon et Nunzi

Voici ma participation aux plumes.

Je ne dis pas que je n’ai pas le moral. Non, pas du tout. Après tout, quand on est écrivain, on peut écrire pendant le confinement et pendant le couvre-feu. Encore heureux ! Par contre, si je dois supporter un couvre-feu et un confinement en même temps, je ne réponds plus de rien. A l’âge mûr, je peux retrouver mon adolescence pour exprimer toute ma fureur – en me promenant pendant une heure autour de chez moi, masqué.

J’ai le regret de vous dire que le problème n’est pas d’écrire, mais d’être publié. Je suis résigné à ce que les parutions littéraires soient décalées – c’est pire pour le cinoche. Ainsi, j’ai appris ce matin que la sortie du prochain James Bond est encore décalée ! Dire que ma salle préférée venait tout juste d’être restaurée (soupirs). Des gougnafiers disent que pour les salles, ce n’est pas grave. Pour les multiplexes, je ne dis pas. Pour les petites salles qui subsistent, si.

Ce n’est pas tout, il faut que j’écrive.
Sachant que la moindre scène évoquant le passé a le don de me tordre les entrailles.
Non, pas notre passé ordinaire, qui nous manque tant cependant.
Se souvenir.
Manger un banana split non loin de la Madeleine.
Déambuler en famille dans les rues.
Aller à l’opéra, rentrer plus tard que prévu.
Subir les aleas du direct.

Mais mon imaginaire,lui, m’emmène loin dans le temps, aux XVIIe siècle pour être précis.
Une image apparaît. Ocre, vert foncé, un homme.
Des prairies, de la paille, si vous préférez. Ce sont les aléas de ces flashs colorés qui s’imposent à moi et me font écrire.
Cet homme que je vois se nomme Louis et son histoire est courte. Né en 1722 dans une ferme, il était « dans l’indigence » quand sa seconde femme mourut. Cette homme eut quatre enfants de sa première femme, au moins un de la seconde. Deux d’entre eux parvinrent à l’âge adulte puisqu’ils se marièrent.
Des dates, des faits, des lieux. A moi de remplir tout ce que l’on ne sait pas.

Lisette 2 – Chanel 0

Publié 17 janvier 2021 par Sharon et Nunzi

Bonsoir à tous

Lisette a malencontreusement rencontré Chanel… ou  plutôt, Chanel a malencontreusement rencontré Lisette.

Lisette a exprimé à Chanel son vif mécontentement de l’avoir croisée sur sa route.

Chanel a pris pour à peu près tout le monde. Si vous lisez cet article, c’est que la box internet et le téléphone se sont remis de leur chute, tout comme l’antenne télé.

Après la bataille assez unilatérale, Lisette a regagné majestueusement ses appartements et a pris son second dîner. Il ne faut pas oublier que Lisette est certes un peu caractérielle, mais elle est aussi handicapée et… ne s’en prend qu’à Chanel – nous cherchons toujours pourquoi.

Chanel a donc fait la même chose ou presque que la dernière fois : ramper prudemment jusqu’à la banquette, et se cacher sous un plaid jusqu’à ce qu’elle soit sûre que Lisette ne soit plus dans les parages. Au bout d’une bonne dizaine de minutes, elle a émergé de sa cachette.

Voici une photo prise une heure après les faits. Chanel n’a pas vraiment l’air traumatisée.

Bonne soirée à tous.

Soyons flexi-caudal

Publié 13 janvier 2021 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Ne chez pas, je viens d’inventer ce mot, ou presque.

En effet, nous avons constaté que Chanel a une très grande flexibilité du point de vie de la … queue.

Elle marche avec le bout de la queue contre la nuque.

Je cherche en vain à comprendre pourquoi.

Si nous n’avons pas réussi à prendre de photo du phénomène, la manière dont elle dort devrait vous renseigner.

Bon mercredi à tous.