Archives

Tous les articles du mois de mai 2015

Bonne fête à toutes les mamans !

Publié 31 mai 2015 par Sharon et Nunzi

Aujourd’hui, j’ai voulu mettre en valeur ma soeur de lait Camélia, maman de Lukas et Bella. La photo date de juillet 2011 :

Voici Bella (de dos)  et Lukas (de face) à huit jours.

Voici Lukas de face maintenant, avec mon frère Cacao :

Et voici Bella :

Voici Camélia, la maman, aujourd’hui :

Elle adore les cartons :

Elle peut être très bondissante :

Bon dimanche !

Publicités

Week-end à mille ?

Publié 29 mai 2015 par Sharon et Nunzi

Mais qu’est-ce que c’est que cela ?

Non, je ne participe pas, et Sharon non plus – elle est trop fatiguée, trop de copies corrigées, trop de choses à faire au collège en cette fin d’année scolaire. Mais, pour le fun, Sharon va compter combien de pages elle lira ! J’ajoute qu’elle a reçu quatre services de presse cette semaine (sympa, non ? ) et remercie chaleureusement Gallmeister, Gallimard, Pocket et Parigramme.

Nous, les chats, c’est pas la joie. Surtout Camélia, ma soeur de lait, qui est au régime « chat pas en forme ». Il faut dire qu’adulte et maman, elle pèse le même poids que Galopin… à trois mois.

Moi et Camélia, nous écoutons Galopin qui joue avec son nouveau jouet.

Cacao, et surtout Lukas, ont été conquis par Marine Delterme, qui joue Le juge est une femme.

Vendredi 29 mai :

Sharon commence un roman de Donal Harstadt soit 149 pages lues.

Samedi 30 mai :

Sharon a lu 82 pages d’un partenariat, et 300 pages des Temps sauvages de Ian Manook.

Dimanche 31 mai :

Sharon est malade… et en est à la page 494 des Temps sauvages. Cela fait donc 725 pages lues.

Edit de 15 h 55: Sharon a lu 138 pages de plus, soit 863 pages.

Nouvel édit de 21 heures : 963 pages lues.

Moi, Annunziata

Publié 28 mai 2015 par Sharon et Nunzi

IMG_4344Certes, je ne suis pas toute seule sur la photo. Parfois, il faut savoir faire des concessions…. notamment pour avoir la garde de la télécommande !

Bonne soirée à tous !

Au revoir Lassie

Publié 23 mai 2015 par Sharon et Nunzi

Lassie nous a quittées hier matin.

IMG_0658Elle avait été recueillie en janvier 2007, elle avait alors sept ou huit ans.

Elle était aussi sourde comme un pot : vous pouviez regarder tous les films avec explosions en continue, elle n’avait strictement aucune réaction.

La photo ci-dessus date de 2007.

Celle-ci aussi.

Celle-ci a un mois : Lassie n’avait pas tant changé que cela en huit ans.

Elle ne craignait pas la neige. Par contre, elle ne pouvait pas s’empêcher de courir après un certain chat blanc dont je tairai le nom – d’autant plus qu’il est très occupé.

Au revoir Lassie, toi qui dormais avec Rico, toi qui aimais les croquettes pour chats, les épluchures de pommes, et autres nourritures pas vraiment faites pour toi, toi qui aimais regarder la télé autant que moi.

Au revoir.

Dans le cellier

Publié 19 mai 2015 par Sharon et Nunzi

Pont de pierre

Bonjour, je suis Simon, le vampire rouquin. Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi ? La première fois que je suis apparu dans V comme vampire, j’avais eu la riche idée de kidnapper Imogène d’Arcy. Son oncle et ses amis étaient partis à sa rescousse. Je me demande bien pourquoi : non seulement elle est parvenue à se délivrer toute seule, mais en plus, elle m’a pratiquement assommé à coup de casserole en cuivre !

Pour vous dire ma situation, je suis actuellement dans le cellier avec l’illustre écrivain. Il n’aime pas les vampires, c’est une certiture. Il aime encore moins les loups-garous.

Je rangeais les provisions dans le cellier – celle de Percy, pas les nôtres, il a de quoi tenir un siège – quand il projeta littéralement Alexandre Legrand, écrivain à l’intérieur et lui dit de se tenir tranquille jusqu’à son retour. Il regarda très rapidement autour de lui, avant de coller son oreille à la porte pour écouter la conversation. Je comprends qu’il soit un illustre écrivain, il connaît beaucoup de vocabulaire, surtout des injures. A un moment, je ne sais pas ce qu’il entendit (il était si préoccupé qu’il ne s’était pas aperçu que j’étais là, deux étagères derrière lui, boites de conserve en main), mais il envoya un grand coup de pieds dans l’étagère d’à côté.

Pas de bol.

Pour lui.

En dessous de l’étagère choisi (une bonne dizaine dans tout le cellier !), dormait Seb, le garou. Il dormait trois jours, il allait se promener, il dormait trois jours, il allait se promener. Une sorte de semi-hibernation.

Si Percy était au courant de sa présence ? Non, pas vraiment. Pourquoi croyez-vous que nous nous relayons pour ranger les provisions ? Bref, Seb n’était pas content du tout. Il sortit de sa cachette, s’étira, laissant voir des muscles particulièrement saillants (je crois que l’on appelle cela « des tablettes de chocolat »). Par contre, il n’y avait pas besoin d’être un vampire agé de cent cinquante ans pour constater qu’il était de fort mauvaise humeur. Alexandre, lui, n’avait rien vu, et il fut fort surpris quand Seb lui donna un grand coup sur l’épaule, au point qu’il se cogna contre l’étagère la plus proche. La tête qu’il faisait, c’était presque drôle n’était la situation, parce que je voyais très clairement le moment où je devrais intervenir, et affronter un garou tiré de son sommeil n’était pas mon loisir préféré.Autant nous avions fait tout notre possible (et même plus) pour sauver Perceval quand il avait été attaqué… autant je me sentais prêt à passer le ketchup et la moutarde à Seb pour qu’il nous débarrasse de l’illustre crétin :

Pendant que j’étais plongé dans ses pensées très profondes… ni une, ni deux, Alexandre bondit littéralement au sommet de l’unique et antique buffet contenu dans la pièce, renversant au passage… une étagère (comment avez-vous deviné ? ) Nous la rattrapâmes de justesse, quelques boites chutèrent néanmoins.

C’est là que Percy fit son apparition. Rendons-lui justice : il ne tiqua nullement en voyant Seb le Garou. Par contre, en apercevant Alexandre en hauteur : « je vous exfiltre en direction d’Arcy Castle cette nuit. Vous tenir tranquille jusque là, c’est trop vous demander ? Et je le trouve fort sympathique, ce Bruno Lescalier ! « .

Puis, s’adressant à Seb : « désolé pour le dérangement, mes pensionnaires sont des gens calmes et civilisés d’habitude ».

Je retire ce que j’ai dît plus haut : Percy est au courant de la présence du garou. Il est bien plus observateur que je ne le pensais.

tartan