Archives

Tous les articles du mois de juin 2016

Retour de vacances pour Perceval – II

Publié 28 juin 2016 par Sharon et Nunzi

Perceval a eu droit à un accueil musclé de la part de James, son futur ex-gendre. Après l’avoir assommé et porté dans une chambre, Percy attend des explications.

James se réveillait doucement. Percy n’avait pourtant pas l’impression d’avoir frappé si fort.
– Maintenant, vous allez vous expliquer, et vite ! hurla Percy, sans ménagement pour les tympans de James, ni pour son propre mal de tête.
– Camille… c’est vous qui l’avez poignardé !
– Puisque je vous dis que je ne la connais pas ! Qui est-ce ?
Alors James déballa tout, son amour, impossible pour elle.
– Pourquoi, elle est mariée ?
– Non, mais mes parents n’auraient jamais accepté cette union. J’ai trop vu de quelles manières ils avaient rejeté ma soeur.
Percy garda pour lui les réflexions qui lui venaient à l’esprit. Comme ça, Elinor avait été une meilleure candidate au titre de belle-fille ? Comme ça, cette Camille avait accepté d’être la seconde ? Comme ça, cette Camille a été poignardé ?
– Et comment va-t-elle ? rugit Percy.
– Pas bien, dit James qui fondit en larmes. Elle est dans le comas, les médecins pensent qu’elle va s’en sortir mais…
– Mais arrêtez de jouer au con, et restez avec la personne que vous aimez, merde ! C’est arrivé quand ?
– Hier, souffla James, à seize heures.
– Et vous ne croyez pas que vous seriez mieux à son chevet qu’à me guetter, chez moi, pour m’assommer.
– Son frère… Il m’a viré.
Percy grommela qu’il avait eu parfaitement raison. Puis, il avait un alibi, pour la veille, seize heures. Un alibi dont il n’était pas très fier. Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais il y a eu le brexit, et ça, pour l’écossais qu’est Percy, c’est un peu le commencement de la fin du monde, surtout après l’échec du référendum sur l’indépendance écossaise en 2014. Il s’était donc soigneusement suicidé le foie à grand coup de mousse au chocolat (400 grammes de chocolat et six oeufs), de flan au chocolat (en entier) quand était arrivé le match France/Irlande et là, Percy avait célébré la victoire de ses hôtes à grand coup de… et bien oui, de chocolat. Il avait passé une bonne partie de la nuit à s’en remettre, c’est pour cette raison qu’il était rentré si tard en Ecosse.
– James, je ne vous aime pas beaucoup, mais j’aime encore moins la violence. Nous allons trouver qui a fait ça à Camille.

Retour de vacances pour Perceval

Publié 27 juin 2016 par Sharon et Nunzi

Perceval revient de ses vacances mouvementées chez sa soeur Piper, sous la belle pluie tiède de Normandie.

Percy McKellen, fier highlander, était ravi de retrouver le Tas de Pierre – pardon, Kellen Castle. Les dernières nouvelles d’Elinor n’étaient pas très bonnes, elle avait en effet découvert que James entretenait une liaison, et ce, depuis leurs fiançailles. Percy pensait déjà que son gendre était un crétin, cela ne faisait que confirmer le jugement qu’il portait sur lui ! Elinor avait trouvé refuge auprès de sa soeur Lavinia, qui ne pensait pas passer si vite du statut de dame d’honneur pendant le mariage à soutien psychologique pendant le divorce.

Percy ouvrit la porte, alluma la lumière et soudain, tout devint noir.

Il se réveilla avec une forte douleur à l’arrière du crâne, ligoté maladroitement (comme le prouvaient la lâcheté des liens) à la console qui se trouvait dans l’entrée, preuve que l’andouille qui l’avait assommé ne s’était même pas donné la peine de le traîner très loin. Percy avait dit « andouille » et ne se trompait pas : ce cher James se tenait devant lui, l’oeil fou, les cheveux en bataille.
– C’est vous, c’est vous qui avez fait ça ?
– Fait quoi ? souffla Percy le plus distinctement qu’il le put.
– Poignardé Camille !
– Ah, non, ce n’est pas moi, je n’ai jamais poignardé personne, surtout pas une personne que je ne connais pas.
– Vous mentez !

La suite ne fut pas très orthodoxe. Percy avait réussi à se détacher depuis longtemps, se releva, et envoya une droite directement dans le menton de James qui tomba dans les bras de Simon, le vampire rouquin, apparu comme par enchantement. Quitte à ligoter quelqu’un, autant le faire correctement, et quitte à le menacer, autant le faire autrement qu’avec des paroles. Sans plus attendre, Percy balança son futur ex-gendre sur son épaule et le monta dans une jolie chambre d’amis presque pas humide en cette saison. Il allait s’expliquer, et plus vite que cela !

Nous avons un magnifique temps de novembre

Publié 21 juin 2016 par Sharon et Nunzi

Je ne sais pas quel temps il fait dans votre région, mais ici, en Normandie, il pleut, et le temps n’est pas près de s’arranger. Pour les associations, c’est la saison des abandons de chatons en continue – ici aussi, nous sommes bien tranquilles, sauf si quelqu’un s’amusait à balancer des chatons dans notre cour. Pourtant, nous connaissons une certaine crise du logement. La preuve en image :

Nous avons, de haut en bas, tante Violette Désirée, moi et Chablis sur l’oreiller, au pied de l’oreiller de gauche à droite, Ciboulette, Paprika et Tamara, Framboise, sa jumelle, est rousse et à droite de la photo, Alias Sérafina, soeur jumelle de Violette Désirée, est au premier plan de la photo.

Bonne soirée à tous !

La repousse est confirmée.

Publié 13 juin 2016 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous.

Tout d’abord, une photo de moi – seule, ou presque, puisque derrière moi se trouvent ma tante Violette Désirée et ma cousine Framboise.

Voici maintenant mon frère de lait Paprika : comme vous pouvez le constater, cela repousse encore timidement, mais sûrement.

Bon lundi à tous !

Pourquoi ai-je l’impression qu’Alias Sérafina voulait être prise en photo ?

Publié 12 juin 2016 par Sharon et Nunzi

Alias Sérafina est l’aînée de mes tantes, elle a huit heures de plus que Violette Désirée, et un an de plus que moi, soit sept ans. La photo devait représenter moi, Chablis, Givre, Framboise, Violette Désirée  et Alias Sérafina. A la suite d’un incident indépendant de notre volonté et de celle de la photographe, j’ai l’impression que c’est surtout Alias Sérafina que l’on voit. Vous me confirmerez.

Bon dimanche à tous.

Dans l’antre des chevaliers dragon – IX

Publié 9 juin 2016 par Sharon et Nunzi

Arthur, le chef d’escadre et Ruby sont à la recherche de Boulduc, un dragonneau fugueur. Pendant ce temps, Léo, l’ancien alpha de la meute, se languit (un peu) dans les prisons des chevaliers dragon.

Léo méditait – après tout, maintenant qu’il avait dit tout ce qu’il avait à dire, il n’avait que cela à faire. Un plan d’évasion ? Non. Autant en apprendre le plus possible sur leur ennemi, et, si possible, entrer en contact avec l’esprit de la meute, ce qui ne tarda pas à arriver.
– Léo ? C’est Erik (patte droite de l’alpha et père du directeur du pensionnat des louveteaux).
– Ravi que la méditation ait été utile.
Léo lui fit un topo de tout ce qui s’était passé ici, de l’enlèvement qu’on leur reprochait (« jamais nous n’aurions été assez cruel pour agir ainsi ») à la fugue d’un dragonneau.
-Il est arrivé au pensionnat de Gaël.
– ??????
– Tombé du ciel. Gaël et ses professeurs sont sur leur garde.
– Et bien, cette fois-ci, la menace pourrait ne pas venir que du ciel. ils ont également des hommes d’armes que je n’aurai guère envie de comprendre. Tenez vous prêts, ils approchent du but.

Les chablettes

Publié 7 juin 2016 par Sharon et Nunzi

Chablis fait toujours la sieste, dans l’un ou dans l’autre couffin. A son âge, il alterne période de repos et période de veille, essentiellement consacrée à se nourrir – à seize ans, on peut le comprendre.

Près de lui, toujours, nous pouvons retrouver les chablettes. Vitamine et Givre, comme vous pouvez le constater, sont très proches.

Bonne soirée à tous !