Archives

Tous les articles du mois de juin 2017

Encore une accident d’arbre à chats.

Publié 24 juin 2017 par Sharon et Nunzi

Nous n’avons pas fait de photos – pas encore.

Disons que notre premier arbre à chats, qui a six mois, a lui aussi adopté une position horizontale du plus bel effet.

Mon frère de lait Paprika se fait donc désormais les griffes, avec grand plaisir, sur le socle de l’arbre à chats. Il en faut pour tous les goûts.

L’entrée se fait donc désormais sur le dessus de l’arbre, ce qui n’empêche pas Cerise de trouver refuge à l’intérieur. Vitamine et Givre sont allées jeter un coup d’oeil dans le « trou » et se demandent bien ce que Cerise fait la dedans. Givre a toujours sa barre-griffoir qui n’est presque pas maltraitée – presque pas. Voici Givre avec sa soeur Charisma, pour vous le prouver.

Bon week-end à tous.

cake tout simple

Publié 18 juin 2017 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous
Sharon est malade cette semaine, et comme elle était débordée les semaines précédentes, voici donc une recette faite dimanche dernier.

Ingrédients :

2 oeufs.
100 grammes de sucre.
100 grammes de beurre.
200 grammes de farine.
1 sachet de levure.
10 cl de lait.

Eventuellement, des petites de chocolat.

Comment faire ?

Préchauffez le four (180°)
Faites fondre le beurre.
Cassez les œufs, battez-les en omelette, ajoutez le sucre et le beurre fondu.
Ajoutez la farine et la levure mélangées, puis le lait.
Si vous le souhaitez, mettez les pepites de chocolat.
Versez dans un moule à cake et faites cuire 40 minutes à 180°.
Dégustez

Vacances pour Percy ? Pas vraiment.

Publié 15 juin 2017 par Sharon et Nunzi

Percy n’a pas de chance : accompagnant l’illustre écrivain à un salon du livre, il se trouve coincé dans cechâteau normand parce qu’un crime a été commis. Il écrit à Guillaume Berthier.

Mon cher Guillaume,

j’ai une très bonne nouvelle, ou presque : nous ne sommes plus assignés à résidence et l’illustre écrivain n’est plus en état de choc. Je ne sais pas ce que le capitaine chargé de l’interroger lui a posé comme question, mais nous avons entendu rire Illustre de n’importe quel point du château où nous nous tenions, au point que l’on a cru à un second état de choc.

La veille au soir, je dormais – et oui, l’on dort très bien dans un château normand. Nous avons donc, Winston et moi, raté quelque chose : le cuisinier du château en train de poursuivre le futur écrivain assassiné avec un hachoir. Autant dire qu’il est le principal suspect. De son vivant, cet écrivain – un certain Octave Cerra – courait bien et vite.

Nous attendons toujours les résultats de l’autopsie – ce qui est sûr c’est que ce n’est ni un hachoir ni un poignard ni une arme à feu qui l’a conduit de vie à trépas.

@bientôt

Perceval James Andrew McKellen

 

Photos de famille

Publié 13 juin 2017 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Pour faire court, tout est dans la légende.

Pour faire plus long, Alias Sérafina est sur l’oreiller, à côté du doudou de sa défunte soeur Violette Désirée, Framboise, rousse, ma cousine, et Hastings, blanc et tigré, mon oncle, sont couchés au pied de l’oreille.

Sur la photo suivante, vous pouvez voir ma tante Chanel qui entoure sa fille Framboise, toujours rousse, et Paprika, roux et blanc, mon frère de lait ; on peut aussi apercevoir l’oreille de Tamara, la soeur jumelle de Framboise, et, sur l’oreiller, Alias Sérafina, ma tante.

Bonne soirée à tous.

Photo rare : Paprika et moi.

Publié 12 juin 2017 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Certes, la photo est un peu floue. Il a été difficile de nous prendre sur le vif. Je suis en effet en train de faire un massage à mon frère de lait Paprika, qui est en forme en dépit de la maladie dont il souffre.

Paprika est toujours aussi calme, toujours aussi sage, il a beaucoup d’appétit. Lui aussi aime les croquettes spéciales Oldies, que je partage volontiers avec lui.

Nous vous envoyons de gros ronrons affectueux.

Fatiguée ? Non

Publié 11 juin 2017 par Sharon et Nunzi

Cependant, j’ai un peu l’impression d’avoir été délaissée ce dimanche.

Il faut dire que Sharon a été très occupée, entre le ménage et le lavage bi-mensuel de notre literie. C’était avant que son cousin ne passe prendre le café (avec une part de cake).

Nous venons de goûter, avec les croquettes oldies d’un côté, les croquettes digestion difficile de l’autre, les boites diverses et variées pour les « pas en forme » – Paprika et Cerise, sans oublier Givre et Tamara.

J’évoquerai un autre jour les difficultés de se réveiller. Sharon a remarqué que Charisma a de tout petit yeux le matin, avant sa séance de stretching sur griffoir. Je n’ai aucun problème avec la lumière du jour ou avec la lumière électrique. Oui, je sais, c’est normal.

Pour terminer, une photo de Givre et de Cerise, avec un morceau d’oreille d’Alias Sérafina.

– 

Bon dimanche à tous !

Vacances françaises pour Percy McKellen ? Euh, pas vraiment.

Publié 6 juin 2017 par Sharon et Nunzi

Cher Guillaume
Comment vas-tu ? Et comment va la petite famille Berthier ? Je passerai dès que je le peux au salon de thé de Juliette.
Au début, je devais simplement t’envoyer une carte postale de mes vacances dans un charmant château normand, en compagnie de notre illustre ami écrivain. Et bien nous nous retrouvons maintenant assignés à résidence !
L’illustre écrivain étant stressé, il m’a demandé de l’accompagner en tant que père de son attachée de presse, pour les trois salons du livre qu’il allait visiter en huit jours. Le premier avait lieu au château de Vaudreuilly, propriété d’un cousin du grand-père de mon ex-gendre. Le monde de la noblesse est petit.
Tout se passait bien, Illustre ne faisait pas de crise d’angoisse, la cuisine était délicieuse au point que nous avons félicité le chef et signé le livre d’or (c’est là que je me rends compte qu’avec Kellen Castle, je suis à la masse en terme de chambres d’hôte). Bref, tout se passait bien, je le redis en me demandant ce qui m’a échappé, les dédicaces s’enchaînaient, quand, vers seize heures, Illustre a ressenti le besoin de se dégourdir les jambes. Il n’était pas le premier, un des auteurs était même porté disparu – personne ne s’était donné la peine de le chercher, il faut bien le dire, personne ne réclamait ses dédicaces à corps et à cri.
Jean de Vaudreuilly se proposa de nous faire découvrir le parc. J’en profitai pour emmener Winston, qui pourtant, aurait bien dormi deux/trois heures de plus. J’ai bien fait de l’emmener, c’est lui qui a découvert notre écrivain disparu, au pied d’un buisson, mort. Tes confrères enquêtent et nous sommes priés de ne pas quitter le château pour l’instant, après avoir tout de même appelé un médecin pour l’illustre écrivain, en état de choc.
Bref, pour mes prochaines vacances françaises, je me contente d’aller chez ma soeur et de n’en plus bouger.
@bientôt
Perceval James Andrew McKellen