Archives

Tous les articles du mois de décembre 2020

Dernier jour de 2020

Publié 31 décembre 2020 par Sharon et Nunzi

Bonsoir à tous

Oui, j’ai titré l’article comme celui de l’an dernier, j’ai simplement changé d’année.

Un an plus tôt, Lisette piquait une crise puissance 10 au cours de la soirée. Cette année, elle l’a piquée un peu plus tôt dans la semaine, et a redéfini ce qu’était une crise puissance 10.

Nous ne pouvions pas imaginer ce que serait l’année 2020, nous ne pouvions imaginer que six chatons entreraient dans nos vies involontairement, et que deux arriveraient volontairement. Pour les deux « volontaires », au départ, c’était simplement un chaton qui avait été réservé, le second est en bonus. Vitamine apprécie particulièrement le bonus.

Pour les six autres, c’est plutôt à chaque jour suffit sa peine. Et si Gauvain, Paprika, à qui Sharon a eu du mal à trouver un nom vont bien, si Nougat et Nougatine, leurs soeurs jumelles, ne vont pas trop mal non plus, force est de constater que pour Grisby et Chanel, cela reste compliqué.

Paprika et Gauvain, quelques jours après leur arrivée

Gauvain maintenant, avec, derrière lui, son pote Charmeur (si quelqu’un avait fait à Lisette le tiers du quart de ce que Gauvain a fait à Charmeur à son arrivée, elle ne serait pas pote avec lui ! ).

Voici Paprika :

Voici les deux frères réunis :

Pendant ce temps, Chanel, Loulou et Zorro jettent un dernier regard sur 2020 :

Bonne soirée à tous !

Légère mésentente

Publié 30 décembre 2020 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Légère mésentente… c’est peut-être un peu léger. Disons plutôt que Lisette supporte de moins en moins Chanel. Qu’elle ne la supporte pas du tout serait plus juste. Elle ne veut surtout pas la voir. Surtout pas. Hier, elle l’a vue trois fois, et les trois fois…Chanel a pris cher.

Nous cherchons donc les causes de cette…. inimitié unilatérale.

Si vous avez des idées… nous sommes preneuses.

 

Les chatons, c’est bien. Surtout quand on n’en a pas.

Publié 27 décembre 2020 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

La tempête souffle sur la Normandie.

Les chatons ne sont pas tous calmes.

Parfois, je me demande à quoi cela sert que nous soyons tous stérilisés pour recueillir… les chatons des autres.

Certes, Vitamine prend bien les choses.

Je vous laisse admirer son calme et sa sérénité. Forcément ! Les quatre chatons qui sont avec elles grandissent bien et ne confondent pas la nuit et le jour.

Voici, ci-dessus, Loulou et Zorro. Toute ressemblance entre Zorro et Vitamine est purement fortuite.

Bon dimanche à tous. J’ajoute que Chanel dort, et que, comme par hasard, elle va jouer toute la nuit ou presque….

L’art de la sieste et du yoga

Publié 26 décembre 2020 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Il fait froid.

Normal, nous sommes en hiver et en décembre.

Chanel s’en moque un peu et perfectionne l’art de dormir.

Je devrais plutôt dire qu’elle perfectionne l’art de dormir dans des positions hautement improbables.

Heureusement que je ne la vois pas, elle me donnerait des crampes. Je tiens cependant à dire qu’elle a toujours la gentillesse de me laisser manger tranquillement.

Après avoir dormi autant de temps, le réveil est parfois difficile.

Bon samedi à tous !

Joyeux Noël 2020 !

Publié 25 décembre 2020 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous
J’espère que vous avez passé un bon réveillon et que la journée de Noël 2020 s’annonce bien.
Ici, Chanel a réveillé Sharon à 4 h 40 du matin.
L’an dernier, nous étions très occupées avec les double jumelles et leur envie que Lisette s’occupe d’elle.
L’an prochain, nous ne voulons pas de chatons supplémentaires, les chatons 2020 seront grands et nous l’espérons, autonomes.

Pour ma part, à l’heure qu’il est, je fais la sieste avec Paprika n°2, que je ne connaissais pas l’an dernier (forcément, il n’était pas né) et qui a un gros avantage : l’autonomie, tout comme son frère Gauvain.

Chanel s’est enfin décidée à dormir.

Mais, le plus important, c’est sans doute cette lettre écrite à Chablis, notre père Noël à nous, par Vitamine, la dernière des chablettes.

 

Cher Chablis,

merci beaucoup pour le cadeau que tu m’as envoyé. Oui, il est arrivé en septembre, mais depuis, je profite pleinement du fait d’être maman d’adoption. Loulou et surtout Zorro von Choupitude sont vraiment mes fils, ils me ressemblent, enfin, surtout Zorro. Surtout, ils ont été très bien élevés par leur maman, noire et blanche comme moi mais beaucoup plus jeunes.

Gros ronrons affectueux,

Vitamine, chablette et maman adoptive heureuse.

Loulou

Zorro et Charmeur.

Vitamine

Joyeux Noël à tous !

Préparation du réveillon de Noël par visio au Tas de pierre – spécial 2020

Publié 22 décembre 2020 par Sharon et Nunzi

Je sens que, rien que le titre vous fait envie. Pour vous donner une idée du contexte d’écriture, Sharon écoute l’acte I de la Flute enchantée pendant que Chanel joue avec on ne sait trop quel jouet dans le salon.

Participants à la visio : Perceval et le grand écrivain au Tas de pierre, Lavinia, seconde fille de Perceval et sa seconde fille Réséda, 17 ans, Guillaume Berthier, conseiller technique malgré lui (ou policier polyvalent, comme vous voulez).

Lavinia : Je ne sais plus où donner de la tête, je suis désespérée.
Perceval : Quel est le problème, exactement ?
Lavinia : Nous serons sept adultes à table, et Alexia dit que c’est dangereux.
Guillaume et le grand écrivain, en choeur : c’est qui, Alexia ?
Gros soupirs de Lavinia. Réséda répond donc à sa place.
Réséda : Alexia, c’est la copine de ma soeur. Pardon, c’est sa fiancée, ajouta-t-elle en mimant des guillemets. Elle me court tellement sur le pédoncule que j’en oublie la manière dont elle veut qu’on la nomme. Sauf que, pour moi, une fiancée, c’est quand on va se marier, et comme elles ne veulent pas se marier, et bien, pour moi, ce n’est pas sa fiancée.
Guillaume : merci Réséda pour cette précision linguistique. Qui seront les personnes présentes ?
Lavinia : Moi et André (son mari, logique), Gentiane et Alexia, Calpurnia et Lambert (fille aînée de Perceval et son mari), Francis (ex-mari de Lavinia).
Personne ne fut choqué par cette énumération. Francis, ornithologue de son état, allait passer les fêtes de fin d’années avec son ex-femme et sa fille unique, comme il le faisait depuis des années.
Lavinia reprit : Alexia a demandé à ce que l’un d’entre nous aille manger à l’écart.
Perceval : Génial.
Guillaume : Formidable.
Lavinia : j’envisage donc de rester masquée toute la soirée, et de manger dans la cuisine.
Je vous passe sous silence les nombreuses exclamations.
Lavinia : Il est hors de question que je froisse qui que ce soit en lui disant « toi, tu manges à la cuisine ». Si j’invite Francis, c’est pour qu’il ne soit pas seul. Si Lambert n’est pas de garde au ministère (le travail de Lambert est parfois des plus obscures, mais on se doute bien que, pour être d’astreinte aussi souvent, il ne fait certainement pas du tricot), ce n’est pas pour manger dans la cuisine. Déjà que j’ai dû prendre des mesures…
Réséda : Et que le menu du réveillon ne s’annonce pas folichon !
Guillaume : Pourquoi ? Même en état végétarien, on peut faire un réveillon très agréable.
Perceval : je ne vous le fais pas dire.
Ils avaient tous en tête un certain réveillon, des années plus tôt, pendant lequel Guillaume avait subi une magistrale indigestion de gâteau.
Lavinia : Alexia a commencé un régime détox, et elle ne veut pas que le réveillon interrompe son régime.
Réséda : Eh oui, pas de bol, le réveillon tombe cette année le 24 décembre, et personne ne l’avait prévenue.
Lavinia : Pas de sucre, pas de gluten, pas de lactose. Voici mon menu :

Farandole de légumes (en fait, des bâtonnets de carottes, des tomates cerises et du chou-fleurs).
Steack de soja accompagné de purées variées (purée de carottes, d’épinard et de patate douce).
Mousse de banane.
Cookie sans gluten.

Perceval, le grand écrivain et Guillaume (en choeur) : cela m’a l’air très bien.
La bienséance nous interdit de révéler les propos de Réséda. Elle dit cependant que c’était une bonne chose qu’il y ait plusieurs toilettes dans la maison. Et ce n’est pas la peine de dire que ce n’est pas très distingué comme manière de s’exprimer. La soirée promettait d’être…. longue.
Guillaume : Cela me rappelle un ex de ma soeur. Il m’avait tellement gonflé que j’avais tondu la pelouse et je la lui avais servi. Il râlait à chaque plat, il n’avait même pas voulu de chocolat.
Perceval : Pas assez végan ?
Guillaume : Pas assez écolo, parce que les graines de cacao ne poussent pas en France. En cherchant bien, je dois pouvoir trouver sa recette de substitut de café.
Lavinia : Merci, c’est gentil.
Guillaume : Je vous en prie. (Il marqua une pause, puis se lança). Des années après sa rupture avec Juliette, j’ai eu de ses nouvelles par le plus grand des hasards. Il s’est lancé en politique pour défendre ses idées, et a même été invité sur plusieurs chaines d’info en continue. Le point positif, c’est que je n’ai qu’à changer de chaine pour ne plus le voir.
Perceval : C’est sûr.
Réséda : Si on pouvait faire la même chose avec Alexia. Ben quoi, je m’exprime, j’ai le droit aussi !

Des nouvelles du Tas de pierre de confinement en confinement – décembre 2020

Publié 19 décembre 2020 par Sharon et Nunzi

Les écrivains ont été plus discrets pendant le second confinement que pendant le premier. Oui, difficile de tenir son journal du confinement quand on est considéré comme « non essentiel », que les librairies et les rayons livres sont fermés parce que « non essentiel », justement. Qu’en est-il du grand écrivain, qui fustigeait pendant le premier confinement, ces auteurs un brin opportunistes, nous narrant leur beau confinement dans leur maison de campagne ?

– AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !
Perceval, qui était en train d’échanger par mail avec sa soeur, sursauta.
– Illustre, je vous ai déjà dit de ne pas vous faire du mal en regardant des séries françaises. Le confinement est déjà assez pénible comme cela sans en rajouter !
Le grand écrivain venait en effet de s’abrutir l’esprit devant une série française dont nous aurons la charité de taire le nom.
– Je n’en peux plus, je n’en peux plus de ces séries qui reposent sur un ou plusieurs secrets de famille, qui sont tous révélés au même moment. Ce n’est pas possible !
– Je vous ai dit de ne pas vous faire du mal, grogna Perceval.
– Les scénaristes qui pondent des trucs pareils, ils se rendent comptent ou pas que ce sont des daubes ?
– Les scénaristes, je ne sais pas, mais les monteurs, d’après mes infos, oui.
– Et vous Percy ?
Grognement.
– Vous n’avez pas de secrets de famille ?* De choses affreuses que vous devriez révéler à vos enfants et que vous avez tenu secrets jusque là ?
Percy marqua une pause.
– Je suis un gros réactionnaire, parfois. Je suis pour le mariage, absolument.
– Non, mais ça, Percy, tout le monde le sait.
– Sinon…. jusqu’à la naissance d’Elinor à peu près, j’adorai imaginer des unions entre mes enfants et d’autres clans écossais, afin d’accroitre les liens inter-clans. Cela m’a passé, quand j’ai croisé des personnes encore plus enragées que moi sur les alliances entre les clans, quelqu’un qui envisageait déjà l’union de son fils nouveau-né avec ma fille de quinze jours. Là, je me suis vraiment rendu compte de ma bétise : on n’unit pas des noms, ce sont des personnes qui s’aiment qui s’unissent.
– Et, comme le personnage de cette série, vous auriez été capable de payer le petit ami de votre fille pour qu’il la quitte ?
– Non. Que l’on soit le payeur ou le créditeur, il faut être un abruti de la pire espèce pour envisager une telle solution. Oserai-je vous avouer que j’ai oublié le prénom du premier mari d’Elinor ? Pourtant, avec le recul, avec tout ce qu’il nous a fait voir à force de ne pas savoir ce qu’il voulait, je lui aurais bien envoyé un grand coup de pied dans le postérieur.
– Je vous imagine bien le faire !
– Moi aussi. Ce mariage est derrière nous. Alors oui, je n’ai pas manifesté une joie immense quand Elinor s’est remariée, j’ai eu tort.
– Vous n’êtes pas très démonstratif non plus de nature.
– Pas faux. Demain, c’est le mariage d’une petite-nièce du général Philippe de Nanterry. Nous sommes courtoisement invités en tant que cousins éloignés à assister à la cérémonie… en visio. Une première. J’ai hâte.

L’illustre écrivain mit un certain temps à enregistrer l’information. Non assister à la retransmission d’un mariage – lui-même suivait tous les mariages royaux à la télévision – mais le fait que Perceval était cousin avec le terrible, l’abominable, l’irascible Philippe de Nanterry (on pouvait continuer longtemps avec les qualificatifs). Pourquoi ne pas lui en avoir parlé plus tôt ? Si ça, ce n’était pas un secret de famille, qu’est-ce que c’était ?

 

Il est cinq heures, Chanel s’éveille

Publié 15 décembre 2020 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Ce matin, à cinq heures, un cri a retenti, que je traduirai ainsi :

« Je veux jouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuueeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer ».

Et bien, nous tous, nous voulons dormir. Dormir, c’est important, plus important que jouer.

« Je veux jouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuueeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer »

Le message était clair, je vous laisse donc deviner qui a sauté sur Sharon (non, pas moi). Elle a aussi déniché une baballe à grelots.

Chanel a parcouru un long chemin depuis qu’elle est entrée dans notre maison, après être entrée dans nos vies quelques jours plus tôt. Il lui reste maintenant à avoir un peu plus d’appétit, ce sera bien.

PS : oui, la nuit, ni Zorro ni Loulou n’était disponible pour jouer.

Bon mardi à tous.

Chanel, professeur de yoga

Publié 14 décembre 2020 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Chanel a constaté que Sharon est restée à la maison aujourd’hui. Par conséquent, la banquette devant la télévision n’est pas vraiment libre.

Ce sont des choses qui arrivent.

Comme le dit la maman de Sharon, dormir la tête sur les orteils, ce n’est pas donné à tout le monde.

S’étirer parce que, franchement, la banquette n’est pas assez grande pour deux personnes non plus.

J’ajoute qu’elle sait déjà très bien utiliser l’arbre à chats.

Bon lundi à tous !

Chanel, très en forme

Publié 13 décembre 2020 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Je tiens à rappeler l’un des avantages d’être aveugle : ne pas voir les chatons.

Je vous rappelle à quoi ressemblait Chanel à son arrivée :

Après trois ulcères et une sinusite purulente, la voilà aujourd’hui, ou plutôt hier :

Le docteur B*** nous l’a dit : elle restera sans doute petite, elle a pris quatre cents grammes en deux mois, ce qui représente ce qu’elle aurait dû prendre en un seul. Mais le docteur B*** nous incite à être positives : elle grossit, elle grandit, c’est mieux que rien.

Elle est aussi très amie avec Loulou, dont elle apprécie les charmes et la combattivité, au contraire de Zorro, son frère, trop « costaud » à son goût.

J’ai pourtant parfois l’impression que Chanel cherche à me voler la vedette.

Aussi étonnant que cela paraisse, elle n’était pas intéressée par le contenu de ma gamelle. C’est peut-être pour cela qu’elle est si mince.

Bon dimanche à tous.