Archives

Tous les articles du mois de octobre 2013

Tout va presque bien

Publié 31 octobre 2013 par Sharon et Nunzi

Aujourd’hui, nous sommes le dernier jour du mois d’octobre, et qu’on se le dise, tout va presque bien ici. Comme le dit si bien Sharon « tout est dans le presque ».

Mon fils Koala a toujours un très bon appétit, il va bien, il va très bien. Ce n’est pas parce que j’ai adopté quatre chatons depuis qu’il faut que j’oublie mon fils aîné.

3c6848b1cc2d3a784ee560d74964f1ecEn revanche… Giv’ (à ne pas confondre avec Givre) a un gros souci à l’oeil droit. Elle a droit à un traitement carabiné (merci docteur B***) et à de la pommade « force 2 » matin et soir. Je classe les pommades selon leur degré d’intensité. Tant qu’on ne va pas les acheter chez le pharmacien (ou que, comme moi, on n’en est pas réduit à de la pommade cicatrisante), tout va.

SGiv’ est à gauche sur la photo, elle était chaton à l’époque, la photo date de 2010, elle est avec Moïra, sa maman.

Enfin, Vanille, la chérie de mon frère, a un ulcère … sur la langue. Elle a donc aussi un traitement à prendre.

SVanille est à droite sur la photo. Ambrose (à gauche) et Fidélio (au milieu) sont avec elle. La photo date aussi de 2010.

Quant à Sharon…

elle a vu au cinéma La cité des ténèbres (avec Jonathan Rhys-Meyers) et Thor, le monde des ténèbres.

Elle a lu aussi La cité des ténèbres de Cassandra Clare, les soeurs des ténèbres de LJ Smith et commencera bientôt Le prince des ténèbres, tome 1 de Jeanniene Frost. Comme quoi, il n’y a pas que moi qui suis dans les ténèbres.

Je vous laisse : Cibou est en train de faire une grosse bétise.

Vitamine fête Halloween !

Publié 30 octobre 2013 par Sharon et Nunzi

get-attachment.aspx
Moi la timide et sage Vitamine
Je laisse Halloween
Et ses légendes
A mes soeurs vagabondes
Je me cache
Derrière ma citrouille
Entre les ors des feuilles de l'automne
Qui gronde
Je n'ai pas la trouille,
Non non, j'apprends
et j'écoute blottie
contre Ciboulette
Qui fait sa chouette 

 

Merci Asphodèle !

Demain, c’est le grand jour…

Le retour du grand écrivain (4)

Publié 29 octobre 2013 par Sharon et Nunzi

Mon résumé : le grand écrivain est revenu au tas de pierre. Manque de chance : il est parti en courant, dans diverses directions, après avoir fait connaissance avec Benedict, vampire métamorphe, et Simon, vampire rouquin. Problème : le grand écrivain est désormais porté disparu.

chateau_fantomatique_pour_Sharon

« La solitude, ça n’existe pas », disait Gilbert Bécaud.

Perceval, pourtant, s’était rarement senti aussi seul qu’en ce moment, au milieu de la lande écossaise, à deux heures du matin, entouré de deux vampires. Les recherches pour cherche le grand écrivain égaré se poursuivaient.

– Il y a des cachettes ici ? Des recoins inconnus, des grottes, des souterrains ? demanda Simon.

– Non, juste quelques arbres et des chardons.

– Dur de se cacher derrière, admit le rouquin.

– Vous ne pouvez pas… vous métamorphoser, voler ?

– Sans façon. Je tiens trop à mes vêtements.  »

Soudain, nous entendîmes… comme un cri lointain. Nous vîmes alors une silhouette s’approcher à toute vitesse… et passer entre nous. L’illustre écrivain était de retour !

– Le chien des Baskerville ! s’exclama Simon, qui avait 24 ans quand le roman a été publié.

– Non, dit Benedict sobrement. Jonathan.

– Harker ? me crus-je obligé de préciser.

– Non. Plutôt le contraire. Il ne s’entend pas très bien avec Roof (note : meilleur ami vampire d’Imogène, nièce de Percy).

Plus on est de vampires, moins on rit.

« 

Oncle Satin

Publié 27 octobre 2013 par Sharon et Nunzi

Oncle Satin ne va pas vraiment mieux.

Il ne mange toujours pas.

En revanche, il a trouvé une copine (encore une) en la personne d’Alanis.

Oui, oncle Satin, stérilisé depuis huit ans, est un bourreau des coeurs.

DSCN0305DSCN0306DSCN0308

 

Halloween arrive

Publié 27 octobre 2013 par Sharon et Nunzi

et j’ai changé de décoration.

Envie de changement, pour quelques mois.

Néanmoins, grâce à Asphodèle  et à ses cadeaux, je suis fin prête à fêter Halloween !

Nunzi Halloweenet voici le texte signé  Asphodèle pour illustrer la photo  :

Mes yeux refermés
Sur la nuit éternelle
Me permettent
d'entendre
les bruits froissés
des longues ailes
des chauves-souris
Le cliquetis
des pas des fantômes
Ressemble à celui
Des hommes
et à celui de Sharon
Aujourd'hui
Je veux juste
Des croquettes
de Fête 

Le grand écrivain, le retour (3)

Publié 25 octobre 2013 par Sharon et Nunzi

chateau_fantomatique_pour_SharonLe grand écrivain est de retour, avec comme projet dans ses bagages l’écriture du journal d’un fantôme. Tout ne se passe pas vraiment comme prévu, et Perceval McKellen, le patriache (65 ans) envoie dès le lendemain midi un mail à son attaché de presse préférée : sa fille Gladys McKellen.

De PercevalMcKellen@enirlandejeglande.fr

à GladysMcKellen@attachéedepressedébordée.fr.

Ma chère Gladys,

je commencerai par les bonnes nouvelles. Tout d’abord, les réparations du toit sont vraiment très réussies. Non seulement, il ne pleut pas, mais deux êtres humains normalement constitués peuvent se promener dessus sans se retrouver dans le grenier.

Ensuite, te souviens-tu de cette porte de débarras que nous ne parvenions plus à ouvrir ? Elle est débloquée ! Maintenant, il n’y a plus qu’à aérer et à retaper.

Maintenant, Gladys, je sais que tu as sauté les lignes précédentes pour venir directement à la mauvaise nouvelle : nous avons perdu le grand écrivain. Non, je te rassure, il n’est pas mort, il a juste disparu dans la lande.

Mea culpa, mea culpa. Jules a rencontré les nouveaux amis de ton frère, Simon le rouquemoutte et Benedict la panthère. Oui, les deux vampires se sont invités pour Halloween, et J’ai eu la bétise de révéler leur vraie nature à Jules. Il est alors parti en courant, a grimpé les escaliers, est sorti par la fenêtre, a couru sur le toit – et moi avec. Il est rentré, il a paru se calmer, il a vu Simon (qui, franchement, n’est pas super effrayant) et boum ! Il est reparti en courant. Je l’ai repêché dans les douves. Ce bain (pris de plein gré, personne ne l’a poussé) a semblé le calmer. Il a changé de vêtements (bien forcé), s’est assis dans le salon et là, boum ! Il est à nouveau parti comme une flèche, sauf que cette fois-ci, il n’a pas raté le pont. Il est parti si vite que personne n’a eu envie de le suivre, et de découvrir quelle direction il avait prise (note : et tout le monde était un peu crevé après ses derniers exploits aériens et aquatiques). Depuis, nous avons entrepris des recherches, et force est de constater qu’il est introuvable. La nuit est tombée mais fort heureusement, j’ai une lampe torche, et les vampires sont nyctalopes.

Je t’embrasse,

Daddy.

PS : heureusement, aucun loup-garou n’a été signalé aux alentours du château.

PSS : oui, je sais, ils n’existent pas – du moins, je l’espère.