Archives

Tous les articles du mois de décembre 2015

Urgente de Longuemare va mieux.

Publié 31 décembre 2015 par Sharon et Nunzi

Dimanche 27 décembre, Urgente de Longuemare allait très bien.

Le lendemain, elle n’allait pas bien du tout, recrachant de la bouillie par le nez – il y a plus sympa. Le vétérinaire venu en urgence lui a fait une piqûre d’antispamodique, et surtout, l’a sondée. Une grand moment pour tout le monde, pour Urgente bien sûr, mais aussi pour Sharon et sa maman, qui avaient la tâche ardue de la tenir. Urgente a d’ailleurs :
– recracher le bouchon qui bouchait son oesophage.
– abondamment écraser le pied de Sharon.

Après, elle n’a voulu ni manger, ni boire, alors qu’il fallait qu’elle fasse les deux, afin d’être sûr que tout passait bien à nouveau. Le soir, elle a consenti à manger quelques feuilles de salades. Le lendemain, elle a bu et mangé un peu. Depuis, elle semble aller bien mais reste plus longtemps que prévu dans son étable, mange très lentement, et boit par intermittence. Je ne vous parle même pas du foin dont elle n’a plus que faire. Quant au pain et à l’avoine aplati, par mesure de précautions, elle n’en a plus à manger pour l’instant. Les carottes ? Elle n’en veut plus.

Bon rétablissement Urgente de Longuemare !

Publicités

L’art du camouflage

Publié 29 décembre 2015 par Sharon et Nunzi

Quand on est un chat, il est nécessaire de développer des techniques subtiles nous permettant de passer inaperçu (ou presque). Je vous convie à prendre exemple sur Lisette Galipette, particulièrement douée.

Vous noterez que Lisette a choisi la difficulté, puisqu’elle ne se camoufle pas au milieu d’autres chats, mais d’une toute autre espèce.

Je vous laisse l’admirer en gros plan, à côté de la peluche de Georgette (l’héroïne du dessin animé Oliver Twist.

Bonne soirée à tous et bonne guérison à Urgente de Longuemare.

Noël au tas de Pierre.

Publié 26 décembre 2015 par Sharon et Nunzi

A Kellen Castle, les fêtes de fin d’année sont repoussées à une date ultérieure.Voilà !

Ou plutôt, voilà le panneau qu’avait affiché Perceval devant le tas de Pierre. Simon et Ben, les deux vampires, le trouvaient un peu excessifs. Maintenant…. les deux pasteurs de la paroisse étaient très, mais alors très mal en point (c’est l’euphémisme de l’année, grogna Percy) et si les cinq enfants  de Percy étaient là, et en bonne santé, avec leur progéniture…
– Là ? Nous avons encore dû nous replier sur Arcy Castle ! Heureusement que ma soeur et sa famille réveillonnaient en France. C’est vraiment le pompon.
– Ah ? Moi, j’étais persuadé que c’était la chute du donjon qui était…. Je n’ai rien dit, je n’ai rien dit ! s’exclama Simon.
– Je ne vais pas m’en faire pour trois/quatre pierres, non ? Mais quand je pense …. Non, je ne pense plus, cela ne sert à rien. Qui m’aime m’aide à réparer, merci.

Pour faire plus long… le réveillon se déroulait assez bien. Perceval venait de servir le haggis végétarien, quand James (le mari d’Elinor) s’exclama :
– Vous n’en avez pas marre de cuisinier écossais ?
Un grand silence suivit. Même Calpurnia, Lavinia, et Gladys, les trois filles aînées de Perceval, pourtant réputées pour leur qualité innée de bavardage, s’étaient tues.
– J’en aurai marre de cuisiner écossais quand je ne serai plus écossais. Et je suis écossais pour l’éternité.
– Qu’entendez-vous par là ? (James remporta à cet instant le championnat international de questions idiotes).
– Je ne compte pas changer de nationalité après ma mort, mon cher James.
Tout autre que James aurait compris qu’il avait tout intérêt à la fermer. Mais voilà, c’était James.
– Perceval, avec tout le respect que je vous dois, vous êtes anglais.
– James, avec tout le respect que je ne vous dois pas, je suis écossais. L’Écosse est une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni, l’Angleterre est la nation la plus connue, révisez votre géographie !
James allait sans doute continuer ainsi, mais ses deux voisines les plus proches lui broyèrent sans ménagement les deux pieds.

Puis, vint le dessert, la bûche de Noël – et Perceval fut tenté de prendre une vraie bûche et de la balancer à la figure de son beau-fils. Non, pas Lambert, le marie de Calpurinia, pas André, celui de Lavinia, pas Thomas, le compagnon de Gladys, non : James, bien sûr. Il ne faudrait à Percy que dix minutes pour regretter de ne pas l’avoir fait. Et oui, dix minutes, pour que James et Elinor fassent une annonce. Enfin, James, surtout.
– Elinor et moi, nous allons divorcer.
– Non mais, vous vous foutez de nous !
Non, ce n’était pas Perceval, qui avait de la fumée qui lui sortait des oreilles (et des narines aussi, soyons juste). C’était Gladys, un poil scandalisée, qui s’exclamait ainsi.
– Un an de fiançailles, un an de mariage, six mois de séparation, vous ne croyez pas que c’est du foutage de gueule ?
– Vous pouvez parler, vous avez été mariées trois fois.
– Non, dit Lavinia, c’est moi qui ai été mariée trois fois mais je n’ai jamais été aussi égocentrique que vous. C’est le réveillon, flûte, cela n’a donc aucune signification pour vous ?
– Parce que cela en a pour vous ?
Douze « oui » lui répondirent – les plus jeunes petits-enfants étaient de toute façon très occupés avec leurs cadeaux.
– Si cela ne dérange personne, dit Perceval d’une voix qui n’admettait pas de répliques, je vais appeler ma petite soeur pour lui souhaiter un joyeux Noël. J’espère que tout se passe bien pour elle.

a nina et mind macarons myrtilles et autres !PS : du côté français, tout allait bien, Piper, son mari Arthur, ses neuf enfants et j’ai renoncé à compter le nombre de petits-enfants passaient un bon réveillon. Et Guillaume et Juliette Berthier, invités pour l’occasion, aussi.

Joyeux Noël à tous !

Publié 25 décembre 2015 par Sharon et Nunzi

Moi et la tribu normande nous allons tous bien en ce jour de Noël. Il faut dire que nous nous sommes livrés à nos activités favorites : manger, dormir, et, éventuellement, jouer à la baballe à grelot.

Nous vous souhaitons donc un Joyeux Noël, et pour le fêter, une chanson qui fait du bien, signée Julien Clerc et Etienne Roda-Gil.

Lisette aime les livres.

Publié 24 décembre 2015 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous.
Pendant que Chablis, Alias, Violette, Vitamine et moi-même faisons la sieste et/ou regardons la télévision (quand Vitamine et moi ne nous battons pas pour Chablis), Lisette Galipette manifeste un goût certain pour les livres.

Bon réveillon à tous.

La fée Roce sort ses griffes

Publié 20 décembre 2015 par Sharon et Nunzi

Aujourd’hui, grande réunion bilan dans le salon de la fée Licité, qui est tout juste sortie de buisson de repos pour l’occasion. On murmure que les médecins faes lui ont « filé quelques médocs » pour la sortir de sa grosse déprime.
-Chères amies, chères collègues, nous sommes ici réunis pour parler de ce qui nous unit : favoriser les humaines amours. Nous allons parler de nos différentes missions…
– Mission ?! s’exclama la fée Roce. Mais je n’en suis plus au stade « mission », à moins d’avoir changé de nom et d’être devenue la fée Bond ou la fée Ethan Hunt, voire m’être métamorphosée en Joséphine qui-vous-savez-pour-l’occassion.
Une fée anonyme murmura que c’était foncièrement impossible, la sus-dite Joséphine ne vrillant jamais les tympans de ses congénères par ses braillements.
– Non, mais, vous avez vu le dernier travail que l’on m’a confié ? Je vous résume ! Emilie aime Martial, Martial aime Emilie, jusque là, tout va bien, sauf que Martial aime Clément, qui aime moyennement Martial et a une préférence pour Jules qui lui, de son côté, kiffe un max Sarah. Qu’est-ce que vous voulez que je fasse dans cet embrouillamini ?
– Ils se cherchent, murmura la Fée Licité, qui cherchait surtout son flacon de tranquillisant.
– Et bien ils vont me trouver ! J’ai bien une solution pour mettre de l’ordre dans ce capharnaüm, je ne sais pas pourquoi, cela ne plaira à personne, si ce n’est que cela élargira peut-être les horizons de toute cette fine équipe.
La fée Nomène lui rappela qu’elle s’était déjà sortie de situation plus épineuse.
– Tu veux dire le jour où j’ai dû secourir ce couple qui a voulu un retour à la nature pour se donner un second souffle, et qui est malencontreusement tombé dans un buisson d’ortie en pleine action, avant de déraper sur une fourmilière puis de se prendre une ruche en pleine tronche. Non, mais là, c’était de la ri-go-la-de. Je vous préviens gentiment, si je suis LEUR mouvement, si je les aide à se trouver, comme le dit si bien Licité, va y’avoir de la casse. Sur ce, je vous laisse : je dois convaincre deux chats et un Jack Russel de s’entendre. Et bien oui, leurs maîtres sont sûrs d’avoir trouvé l’homme de leur vie, leurs animaux n’ont aucune envie de partager gamelle et couffin. Je vous rassure : la fée Eric va m’aider.