Il fait froid

Publié 20 août 2019 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous
Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Vitamine.
Pour elle, il fait froid.
Si on lit le thermomètre, il fait 22 ° dans la maison.
Vitamine a donc décidé d’un commun accord avec elle-même, de se cacher sous la nouvelle couette (ou plutôt, sous la couette et sa nouvelle housse) et de n’en sortir que pour se restaurer, et éventuellement se rendre dans la maison de toilettes.
Vous n’aurez pas de photo de l’événement, vous ne verriez qu’une oreille qui dépasse.
Je vous propose donc une photo du mois dernier, sur laquelle vous pouvez voir Vitamine, Salsa et Rossignol.

Ou celle-ci, prise alors qu’il faisait encore chaud dans la chambre :

Bon mardi à tous !

Publicités

Les vacances des louveteaux : chantons !

Publié 18 août 2019 par Sharon et Nunzi

Le camp de vacances continue, et le cousin de madame Cobert encadre finalement ce magnifique rassemblement jusqu’à demain matin, dans la joie et la bonne humeur.

Les chants, le soir, autour du feu de camp, à faire griller des haricots, c’est formidable.

Si, si, je vous assure, une fois que vous avez la chanson dans la tête, c’est foutu, vous l’avez pour toute la journée.

Le refrain est évident : «  »Les carottes sont nos amis,
et c’est pour la vie.  »

Le couplet est tout simple, pas très différents du refrain finalement, on peut faire des variations à l’infini :
« les carottes sont nos amis,
les radis aussi ».

Puis, on continue :
« les carottes sont nos amis,
les choux-fleurs aussi »

Je ne vous cache pas qu’il existe une version un peu moins vegan, qui surgit subtilement, de temps en temps. La voilà :

« Les rôtis sont nos amis,
les croissants aussi. »

Non, les croissants, ce n’est pas vegan, surtout s’ils sont faits avec du beurre, ou pire, si ce sont des croissants aux amandes avec de la crème pâtissière. Je n’ai rien contre les vegans, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dire, seulement j’ai goûté une fois un steak de soja, et franchement, je n’ai pas pu le terminer. J’ai dû reprendre deux fois des frites pour me remettre.

Les vacances au pensionnat des louveteaux – suite et fin

Publié 15 août 2019 par Sharon et Nunzi

– Qui m’a foutu une bande de louveteaux pareilles ? Oui, j’ai pensé à haute voix, je voulais savoir si vous m’écoutiez ou pas. Je me présente, je m’appelle Franck Sorbier, je suis la personne qui a conçu vos salles de science et je vais encadrer ce stage de survie d’une journée.
Oui, Alexandra, pourquoi le stage ne dure que huit heures ? Parce qu’au bout de huit heures, c’est peut-être moi qui en aurais marre et finir ce stage sera vraiment une question de survie – pour vous.
Comment je connais ton nom ? Tu sais ce que c’est qu’un trombinoscope ? Il y en a un en salle des professeurs, je l’ai regardé avant de venir. Oui, j’ai une bonne mémoire visuelle, en même temps vous n’êtes que vingt, cela ne me demande pas un effort énorme.
J’ai entendu parler de votre groupe vegan, là, je ne sais pas quoi, oui, les carottes sont nos amies. Ah, mais ce sont les miennes aussi. Je peux vous dire que je n’ai jamais mangé de carottes, ni de haricots, encore moins d’artichaut. Cependant, ici, c’est une journée de survie, je sais, ce n’est pas drôle, donc nous allons chercher dans la forêt de quoi nous nourrir. Les plus sportifs peuvent tenter d’attraper les insectes et les manger, il paraît que c’est à la mode, vous faites ce que vous voulez. Non, nous allons tâcher de trouver des plantes comestibles et les distinguer de celles qui ne le sont pas. Non, je vous rassure, vous ne serez pas obligé de les manger, un pique-nique digne de ce nom nous attend.
Comment, on n’en sera jamais réduit à bouffer ce qu’on trouve en forêt ? Ah mais mon petit Valère, tu crois que mon père, il l’avait vu venir, le cinquième conflit avec les vampires dissident de l’hémisphère austral ? Tu crois qu’on lui livrait une entrecôte cuite à point sur le champ de bataille ? Pas vraiment.
Ce que j’appelle nourriture digne de ce nom ? Si la vie était bien faite, je mangerai des frites et des tartes au fraise à chaque repas. Pas de bol, il faut que je surveille mon alimentation, et hier soir, j’ai dû manger un saladier entier. Oui, rempli de salade. Non, remplis de frites, cela aurait été trop beau.
Alors vous allez vous diviser en quatre groupes, vous devez trouver dans la nature de quoi faire un repas comestible, vous avez trois heures. On se retrouve ici, pour le pique-nique.

****

Ne faites pas cette tête-là. Pour une première tentative, ce n’est pas si mal. On a pas de quoi faire un repas, on a de quoi ne pas mourir de faim.
Bon, sinon, j’ai fait l’effort de couper les parts de quiche, vous allez faire l’effort de les manger !
Pardon, je ressemble beaucoup à madame Cobert, avec cinquante kilos de plus ? Tu t’appelles comment déjà ? Ah, oui, Valère. Oui, on t’a déjà dit que tu avais énormément de tact ? Tous les jours avant de t’en coller une ? Pourquoi je ne suis pas étonné….
Ah bravo pour le travail qui a été effectué sur cette quiche végétarienne. Si, si, Sarah, j’insiste, les carottes d’un côté, les haricots de l’autre, les petits pois au milieu, et la pâte devant toi, je me demande vraiment pourquoi la cuisinière s’est embêté à tout mélanger !

Jeux olympiques ou pas

Publié 14 août 2019 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous

Nous mangeons tous bien.

Nous avons beaucoup d’énergie.

La nouvelle housse de couette nous plait beaucoup, et je suis presque sage tout comme Vitamine, sur la photo ci-dessous.

Par contre, le griffoir a encore souffert.

Il a traversé la chambre dans toute sa largueur.

Il ne l’a sans doute pas fait tout seul.

Fort heureusement pour lui, il a évité de dix centimètres l’entrée de la maison de toilettes.

Ouf.

Tout est bien qui finit bien, jusqu’à la prochaine promenade.

Je vous souhaite à tous un bon mercredi.

Et si je créé mon compte twitter ? Voilà ce que cela donnerait…

Publié 13 août 2019 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous
Pour commencer, nous allons tous bien, et certains membres de la tribu pratiquent la sieste de manière intensive. Dommage que les jeux olympiques félins de sieste n’existent pas, nous pourrions proposer des candidats sérieux comme mon oncle Hastings :

ou mon oncle Salsa, avec la contribution de Rossignol :

Donc, si je tenais un compte Twitter, voici ce que j’écrirais :

1 Six heures du matin : toujours pas de petit déjeuner.

2 Six heures trente : petit déjeuner servi. Nous avons failli attendre.

3 J’abandonne l’ordinateur : pendant que je twitte, tous les autres membres de la tribu mangent, sauf moi.

Ou alors, je pourrai toujours lancer des débats, qui susciteraient (ou non) des controverses.

4 Quelles sont vos croquettes préférées ?

Je pense que l’on me répondrait que les croquettes, c’est le mal, qu’il faut plutôt manger de la pâté, de la viande, des pâtes, voire des souris. (PS : nous avons des colocs qui ont dû se nourrir pendant un certain temps de souris et autres rongeurs, ils préfèrent nettement le petit déjeuner servi au lit).

5 Quelle litière utilisez-vous ?

Et là, boum ! On m’explique que le chat doit sortir dehors et faire ses besoins dans la nature. Pour des raisons évidentes, je ne me suis jamais mouillée le popotin dans l’herbe fraîche.

6 Je balance un petit tweet pro-stérilisation. Boum ! On m’explique qu’une chatte, pour être heureuse, doit avoir au moins eu une portée. Comment dire ? Aucune des félines qui m’entourent n’a eu de chatons, en tout cas, nous sommes stérilisées, et nous ne nous en portons pas plus mal.

Et c’est sur ces derniers mots que je fermerai mon compte, parce que j’ai mieux à faire dans la vie, comme vous souhaitez à tous un bon mardi.

Les vacances au pensionnat des louveteaux ? Euh… pas pour tout le monde

Publié 9 août 2019 par Sharon et Nunzi

– Non, mais alors là, je peux vous dire que j’en ai vu, dans ma carrière, j’ai fait la dernière guerre vampirique, les assauts contre la meute du Sud-Sud-ouest d’Amérique du Sud par la meute di Nord-Nord-Est, quand on a vu ça, on a tout vu, j’étais là lors de l’affaire du sang de synthèse empoisonné, j’ai vu les assauts contre les chevaliers dragons, mais ça, non, je n’ai jamais vu !

Enza Sacapuce, infirmière louve garelle depuis presque quarante ans. Prend sa retraite dans deux ans. A subitement hâte.

– J’ai été infirmière urgentiste pendant dix ans, et jamais, au grand jamais je n’ai eu une épidémie de louveteaux devenus rouge, bleu, jaune ou vert parce qu’ils avaient mangé trop de bonbons. Au début, j’ai cru à une bonne grosse blague, j’y ai cru trente seconde jusqu’à ce qu’Océan Sinuspoilu ne vomisse sur mes chaussures. J’ai ordonné des analyses, une enquête et heureusement que notre directeur est aussi docteur des maladies lycanthropiques parce que là… Je crois que je n’ai plus les mots. Il faut faire analyser ses bonbons, ce n’est pas normal, ils ont quelque chose qui ne vont pas. Ce ne sont pas les premiers louveteaux à se gaver de bonbons, ce sont les premiers à changer de couleurs aussi durablement.

Journée internationale du chat – 2019

Publié 8 août 2019 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous
Aujourd’hui, c’est la journée internationale du chat.
Il y a des journées internationales pour tout.
Cependant, il est bon de s’occuper des chats, et de tous les autres animaux, d’ailleurs, tous les jours de l’année. De les nourrir, de les abreuver, de leur donner de quoi dormir, de quoi jouer et de les stériliser (en principe, là, une fois, cela suffit).

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez me voir en train d’explorer le séjour. Explorer ne signifie d’ailleurs pas avoir envie d’être prise en photo – nous, les chats, tenons à notre intimité, il est bon de le rappeler.

Bonne journée à tous !