Archives

Tous les articles pour la journée du 21 janvier 2022

Guillaume Berthier enquête…. euh ?

Publié 21 janvier 2022 par Sharon et Nunzi

Guillaume Berthier avait mal dormi. Non, pas à cause d’une enquête en cours. Rien de bien neuf sous le ciel de Normandie. Non, simplement, à quatre heures du matin, sa soeur Juliette avait cru bon de lui téléphoner.
– J’ai fait un cauchemar.
Guillaume, à moitié endormi, la laissa parler. Il faut dire qu’elle en avait tellement vu à cause de lui, accourant toujours fidèlement à son chevet à la moindre de ses blessures – il faut dire qu’en général, ses blessures étaient tout sauf moindres.
– Déjà, j’ai rêvé que je m’étais coupé les cheveux en un carré classique parfaitement lisse. Non mais, tu m’imagines, devenir classique ? Le pire, c’est que je portais un tailleur et une chemise blanche. Pour le plaisir, pas pour le travail, parce que là, encore j’aurai eu une excuse. Puis, je te retrouvais parce que toi aussi tu t’étais rangé des voitures, parce que tu avais été gravement blessé une fois de plus. J’ai même rêvé que tu avais perdu une jambe. Alors surtout, grand frère, fait attention.
Il prit note de ses angoisses. Tout était relativement calme. Bon, la mairie de Sacaille avait été tagué, cela n’empêchait pas le maire de dormir « tant que ce n’est pas ma maison ». Puis, une fois les constatations d’usage faites, le nettoyage avait été rapide, Jean-Robert, le premier adjoint avait été d’une grande célérité. Il faut dire que son frère venait lui rendre visite, et il tenait à ce que tout soit presque parfait.

– Il s’appelle comment déjà, votre frère ?
– Reynald.
– Et que fait-il dans la vie ?
Le maire de Sacaille s’attendait au pire. Ce frère n’avait-il pas été désigné par le commandant Berthier comme ayant « un lourd passé d’activiste ? » Jean-Robert toussota.
– Mon frère a eu un parcours atypique. Il a été un militant de la cause écologiste – il l’est toujours, d’ailleurs. Il a toujours refusé les actions violentes. Dans sa jeunesse, il a même songé à devenir moine, il a été postulant puis novice pendant deux ans. Il faut toujours régulièrement des retraites spirituelles dans le monastère de **** (Non, je ne citerai pas le nom).
– Bon, m’enfin, finalement, qu’est-ce qu’il fait comme métier votre frère ? Professeur d’histoire-géographie, comme vous ?
– Non, non. Il est … greffier. Ce qui est bien la preuve, dit Jean-Robert devant la stupéfaction de Loïc, que son « lourd passé d’activiste » n’est pas aussi lourd que veut bien le dire le commandant. Oui, il a manifesté, et il manifeste encore, ce n’est pas interdit. Mon frère aime l’ordre, la précision, la justice, c’est pour cette raison qu’il a choisi d’être greffier – au service de la justice, avec discrétion.