Guillaume Berthier – juillet 2021, partie 6

Publié 28 juillet 2021 par Sharon et Nunzi

Guillaume avait cependant une piste, mais il se gardait bien d’en révéler la teneur à ceux qu’il interrogeait. Seul son adjoint était au courant, et il le disait lui-même : cela se tenait. Pour l’instant, il interrogeait Christophe de Fournier, le fils du libraire, et, il ne savait pas pourquoi, sa tête lui disait quelque chose.
– Normal. Je suis le compagnon de Loïc, le maire de Sacaille.
Tout s’éclaircit subitement dans l’esprit de Guillaume.
– Ce que je vous dis là, vous ne le lui répèterez pas ?
Guillaume dit que non, bien, enfin ! Ni à son père.
– Oh, mon père, je m’en fiche, il est au courant. Non, je suis là encore huit jours – si ce n’est plus. C’est le temps que Loïc se remette de ce qui s’est passé à Sacaille le 14 juillet.
Guillaume ignorait ce qui s’était passé.
– Vous avez bien de la chance. Le correspondant du Canard local et les participants ont préféré se taire, je suppose. Disons que le correspondant a été très très traumatisé. C’était le traditionnel tir au canon du 14 juillet dans la cour de la mairie de Sacaille. Alors on ne sait toujours pas comment Jean-Robert a fait pour rater son coup, mais son tir a détruit le pilier droit du portail de la mairie, qui s’est effondré, forcément. Loïc a été très secoué, tellement secoué que sa soeur l’a pris sous son aile et qu’il est chez elle, dorloté par elle et par ses nièces chéries.
– Et sa soeur ne vous aime pas.
– Si, si, Lise-Urielle m’aime bien. Ses filles aussi. Mais elles mangent uniquement du vert !
– Elles sont végétariennes, comme leur frère.
– Non, elles ne mangent que des aliments de couleur verte, même au petit déjeuner ! Elles avalent une boisson lait d’avoine avec du thé matcha dedans, c’est affreux ! Rien que l’odeur, j’ai mal au cœur. Le midi, souvent, c’est brocoli, sa nièce en raffole ! Elle colle de la menthe partout ! Bref, mon père a une sciatique douloureuse, c’est vrai, qui nécessite mon aide pour tenir la librairie, c’est faux, mais ça a marché ! Pendant que Loïc se retape à coup de thé vert, je me retape à coup de pommes de terre.
Chris (seul mon père m’appelle Christophe) exposa une idée qu’il avait eu. Bizarrement, elle rejoignait la théorie et les indices recueillis par le commandant, mais chut ! Leurs cogitations furent interrompues par un « bip » strident. Chris avait reçu un sms du maire de Sacaille. Il sourit. Il le partagea avec Guillaume :
« Je rentre à la maison. Je fais des frites. »
Le retour à l’essentiel.
 

2 commentaires sur “Guillaume Berthier – juillet 2021, partie 6

  • Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

    %d blogueurs aiment cette page :