Au pensionnat des louveteaux, juillet 2021

Publié 21 juillet 2021 par Sharon et Nunzi

Au pensionnat, tout va bien.
Ce sont les vacances.
Les résultats du brevet sont tombés.
Ils ne sont pas mauvais, ils sont catastrophiques.
Gaël de Nanterry principal définitif se dit que les choses sont définitivement actés. Il est chargé de redresser la barre qu’il n’a cessé de voir dégringoler depuis qu’il a été nommé.
« – La génération de louveteaux de l’an dernier n’était pas terrible.
– Celle de cette année était pire, et les louveteaux arrivés en 6e cette année ne trouveraient même pas un mouton dans un pré si leur survie en dépendait. Ils ne trouveraient peut-être même pas l’entrée du pré, c’est dire. »
Jamais encore autant de louveteaux ne s’étaient égarés au cours de la course d’orientation.
– Pourtant,nous avons eu des petits frères et soeurs d’élèves particulièrement méritants.
– Ils l’ont été d’autant plus qu’ils ont dû supporter leurs petits frères set soeurs tout en ayant d’excellents résultats. Je comprends mieux maintenant pourquoi l’un d’entre eux disait : « mon petit frère ? Je le vois peu, il court tout le temps ».
Un journaliste était venu interroger monsieur de Nanterry et voulait savoir son sentiment sur les résultats scolaires calamiteux du pensionnat. Ni une ni deux, les deux mains du principal se métamorphosèrent en deux pattes bien griffus. Cela lui arrivait parfois, c’était les seules parties de sa personne qu’il pouvait modifier. Le journaliste – un humain ordinaire, le rédacteur en chef avait fait une gaffe de débutant – eut un léger coup de fatigue et tomba en pâmoison.
– Raaaaaaaaaaaaah, c’était vraiment pas le moment, dit Alexielle, kiné des dragons et infirmière par interim. Oui, depuis que l’on cherchait une infirmière pour le pensionnat, on s’était dit qu’engager une kiné qui avait donné son nom à l’infirmerie pour les fréquents passages qu’elle y effectuait valait le coup.
Elle avait donc rassuré le journaliste. Non, monsieur de Nanterry n’allait pas le manger. Il n’y avait plus de moutarde à la cantine alors…
– Raaaaaaaaaaaaaaah, il s’est évanoui à nouveau, c’est fragile, un journaliste, je ne me rendais pas compte. Je peux lui mettre une tarte ? Lui balancer un seau d’eau ? Même pas ? Pourtant, avec les dragons, cela marche bien !

24 commentaires sur “Au pensionnat des louveteaux, juillet 2021

  • Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

    %d blogueurs aiment cette page :