Archives

Tous les articles pour la journée du 20 juin 2020

Les plumes d’Emilie – boite

Publié 20 juin 2020 par Sharon et Nunzi

Les mots à placer sont : Pandore, béquille, nuit, cadeau, secret, sucre, carton, ouvrir, oppresser, outil.

Après le week-end sur la péniche, Perceval obtint de Joseph qu’il réservât un week-end dans un château hanté.
– Mais euh…
Perceval balaya l’objection d’une main :
– Ne t’en fais pas, c’est cadeau.
– Percy, nous sommes des chasseurs de fantômes, nous avons l’habitude des fantômes, nous avons tous (lui et tous les membres du club) grandi dans un château ou une maison hantés. Je ne vois pas ce qu’un château hanté français peut avoir de si original. Si tant est qu’il contienne vraiment des fantômes !

Ils furent accueillis par le propriétaire des lieux, Adelbert de Fournier – en béquille. Une mauvaise chute en tentant de déboucher les gouttières.
– Qui est votre fantôme ?
Paul. Il avait voulu se joindre à eux et partagerait la chambre de Percy – Joseph tenait à sa tranquillité. Son carton à dessin sous le bras, il avait posé la question innocemment.

– Oh, ce n’est pas un secret : notre ancêtre a été massacré lors de la révolution française à coup d’outils de jardin. Sa femme avait eu la bonne idée de s’enfuir avec son amant peu de temps auparavant – cela lui a sauvé la vie.

Percy et Paul d’un côté, Joseph de l’autre gagnèrent leur chambre respective. Percy la trouva simple, mais confortable et chaleureuse.

– Je suis bien d’accord avec toi ! s’exclama Paul, tout sourire. Il s’installa devant la fenêtre, et il fit quelques croquis avant d’aller dormir.

La nuit fut presque paisible pour eux – en fait, elle l’aurait été totalement s’ils n’avaient entendu un grand ramdam dans la chambre d’à côté – celle de Joseph.

– C’est comme si nous avions ouvert la boite de Pandore, dit-il en buvant un chocolat bourré de sucres. Je me suis réveillé parce que je me sentais oppressé. Et là, boum ! une dizaine de fantômes autour de moi, les fantômes des serviteurs de leur ancêtre. Eux aussi se sont fait tuer à la Révolution, mais personne n’en parle. Ils ont tenu à me réveiller pour m’en faire part. Et le premier qui me dit « chic ! on pourra mettre quatre étoiles à ce lieu dans le guide des plus belles demeures hantées de France », je ne sais pas ce que je lui fais !