Un peu d’écriture – juin 2020

Publié 13 juin 2020 par Sharon et Nunzi

Bonjour à tous. Il faudra bien reprendre un jour sérieusement l’écriture et terminer les carnets. Pour l’instant, une nouvelle variation d’écriture.

Bonjour, je m’appelle Jean Aymar de Fournier, et je suis libraire indépendant.
Cela fait déjà un mois que nous sommes déconfinés, et la vie ne reprend pas vraiment son cours. Les éditeurs sont débordés, les livreurs sont débordés, et les rares lecteurs qui sont revenus ne me demandent les dernières nouveautés dont je tairai le nom des auteurs, parce que tout le monde les connait. Non, je ne les ai pas lus, je ne veux pas m’infliger de souffrances supplémentaires. Je pense déjà à la rentrée littéraire 2020, à la rentrée d’hiver 2021 – les éditeurs manquent parfois cruellement d’égards pour les livres parus en mars 2020 – et j’attends avec appréhension la parution de livres dont le sujet sera le confinement. Je suis sûr et certain que des manuscrits sont en train d’arriver en pagaille chez les éditeurs.
Les lire, les conseiller ? Plutôt me confiner à nouveau !
Même si cela fait un mois que nous ne sommes plus confinés, il faut tout de même se rappeler ce qu’était notre vie au tant du confinement : il est des jours où j’avais la flemme de me faire une autorisation de sortie, et où je tournais en rond dans mon propre jardin. Mon chien ? D’abord, c’est une chienne. Puis, aller de son panier au jardin présente pour elle, certains jours, un effort surcanin. Donc, les rares fois où je l’ai promené dans la rue, j’ai dû la porter pendant presque toute la promenade. Et là, si j’avais été contrôlé, même avec des papiers en règle et le carnet de santé de Poupoupidou, je doute que j’aurai été crédible.
Oui, j’ai lu pendant le confinement. Je me suis surtout beaucoup promené dans mon vaste jardin. Je n’ai jamais autant fait le ménage de toute ma vie; et après avoir fait les vitres trois fois en une semaine, je me suis dit qu’il allait falloir que je me calme.
Je poursuis toujours les promenades dans mon jardin – et j’apprécie tout particulièrement de ne plus avoir besoin de me limiter à mon jardin. Cerisier, prunier, noyer. Cerisier, prunier, noyer. Et je me demandais comment ses trois arbres avaient poussé. Le prunier, oui, je le savais, puisque je l’avais planté moi-même. Mais les deux autres ? Je ne m’étais pas amusé à enfouir des noyaux de cerise ou des noix en espérant que cela ferait quelque chose !
Variation dans mon trajet : les plants de tomate, les plants de courge, les framboisiers. Tomates, courges, framboisiers. Rosiers. Boite aux lettres, trois fois par jour. Non, le facteur ne passait pas trois fois par jour, mais je n’avais pas besoin d’autorisation de sortie pour remonter mon allée, ouvrir ma barrière, puis ma boite aux lettres.
Il a fallu aussi que je gère l’annulation du salon du livre local, salon qui m’était totalement sorti de la tête. J’ai dû remonter le moral de presque tous les auteurs. Point commun : aucun d’entre eux n’a l’intention d’écrire sur le confinement, parce qu’ils ont surtout envie de tout autre chose.
Bien sûr, j’ai aussi vu, pendant le confinement, passer une pétition pour que les librairies rouvrent, parce que les livres sont des produits de première nécessité. Mouais. Pour moi, un vrai fan de lecture a toujours plusieurs livres, pour ne pas dire plusieurs pavés d’avance.

Je vous laisse : je vais admirer mes fleurs.

32 commentaires sur “Un peu d’écriture – juin 2020

  • Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

    %d blogueurs aiment cette page :