Carnet du grand écrivain – 28

Publié 22 décembre 2018 par Sharon et Nunzi

Quand faut y’aller, faut y’aller.
L’écriture n’attend pas.
Je ne sais plus trop où j’en suis.
Fondu (aux poireaux) et enchaîné.

XXV Intérieur nuit tombante.
Emma est allongée de côté sur un lit de la ferme de l’Est. La chambre est assez petite, l’armoire, un modèle ancien, touche quasiment le pied du lit, pourtant posé sur une estrade. Hippolyte est assis sur ce magnifique promontoire en bois, un peu usé par le temps – quand je dis que la ferme a besoin de rénovation ! Seul Charles manque à l’appel, il doit encore être en train de parcourir le domaine, à la recherche d’une trace, d’un indice, voire d’un bout de documents perdus qui pourrait permettre de faire la lumière sur cette affaire.
– Vous pensez vraiment, demanda Emma, que l’on saura la vérité un jour.
– Oui, répondit Hippo sans hésiter. Nous avons tout notre temps, nous sommes morts – le ou les coupables, peut-être pas.
[Bien réfléchir en quelle année situer l’action, pour que ma phrase ne soit pas totalement foireuse].
– D’ailleurs, reprit Hippo, qui est véritablement coupable ? Je ne ressens pas d’apaisement dans cette maison, plutôt une tension diffuse. Vous, vous cherchiez la paix, vous ne parveniez pas à la trouver.
– Et vous, l’avez-vous trouvé ?
Hippo éclata de rire.
– Je ne la cherchais déjà pas de mon vivant. Même moi je déteste cette maison. Des ondes pleines de tension dans toutes les pièces, des morts aussi, dans presque toutes les pièces.

[Un temps, plusieurs temps passent… Comment matérialiser le silence ? Coller une description ? Non, terminer le chapitre, même s’il est bref]

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :