Archives

Tous les articles pour la journée du 14 juillet 2018

Carnet du grand écrivain – 11

Publié 14 juillet 2018 par Sharon et Nunzi

VI Intérieur nuit.
Bureau de l’état civil
Hippolite et Emma. Elle compulse les registres.
! Se demander si les fantômes peuvent lire dans le noir. Selon Percy, ce n’est pas un problème.
– Vous voyez ce que vous me faites faire ?
Hippo grommelle. Faire comprendre qu’en fait, cela amuse follement Hippo.
Emma trouve enfin son acte de naissance. Hippo lit à voix haute :
23 avril 1920… Naissance d’Emma Constance Ravier…. Fille de Pierre Georges Ravier et de Constance Juliette Clain. Vous êtes bien née, c’est une bonne nouvelle.
– Pas de date de décès !
– Vous avez peut-être 98 ans.
Soit elle s’effondre, soit elle est en colère.
Non, elle dissimule l’étendue de sa détresse (trouver à l’exprimer sans être grandiloquent).
Hippo parle d’une simple erreur de transcription, il ne faut pas s’en faire, ou presque pas.

Elle se précipite contre lui. Peur. « Ils sont si nombreux ».
Hippo regarde et voit une fratrie de fantôme relativement calme, dans le parc du château-mairie.
Il balaie d’un geste d’inquiétude d’Emma. « Ils ont choisi de rester ici. Regarde ! Ils ne font même pas attention à nous ».

[Bon, je l’admets, cette partie-là, avec la calme famille de fantôme, je l’ai ajoutée pour me faire plaisir. Juste une parenthèse de fantômes sereins. Trois frères, tous trois jardiniers, tout trois anciens soldats. Ravis d’être ensemble.]

Pendant ce temps, la jeune femme que nous avons déjà vu pirate les registres d’état civil. Pour en savoir plus sur la mystérieuse disparue.
[A voir si je développe cette ligne narrative ou pas – à moins que cela ne ralentisse l’action]

Publicités