Archives

Tous les articles pour la journée du 16 juin 2018

Carnet du grand écrivain – 7

Publié 16 juin 2018 par Sharon et Nunzi

Un peu d’agitation en ce moment (bis). Cela doit faire deux heures que Percy « skype » avec sa soeur Piper. Ils devaient déjà skyper avant, mais comme je passais mon temps enfermé dans le bureau…. Je ne veux pas dire, mais Internet a vraiment rapproché les familles.

– Nous étions déjà proches avant.

Zas ! J’ai parfois l’impression que Percy lit dans mes pensées.

– Puis, c’est sympa de se voir en se parlant, ajouta Piper. Et votre projet de roman fantomatique, où en êtes-vous ?

J’ai proposé àPercy de le citer comme « conseiller technique » si jamais je parviens à écrire mon livre sur les fantômes. Titre provisoire : brûmes. Il m’a répondu qu’il n’y voyait pas d’inconvénients.

Il faut dire que je l’ai bombardé de questions :

– Un fantôme peut-il se déplacer ?
– Bien sûr, puisqu’il est immatériel.
– Alors pourquoi est-il écrit que les fantômes ne peuvent pas quitter le lieu qu’ils hantent ?
– C’est une légende, bien commode parfois. Cependant, il est des cas où cela s’avère exact, notamment si la mort a été violente et si le défunt n’a pas compris ce qui lui arrivait. Il est « bloqué », il cherche de l’aide, et c’est à nous, les chasseurs de fantômes (titre qui ne signifie absolument pas que nous les traquons comme du gibier) de lui en donner. Parfois, il a une raison bien à lui de vouloir rester – être un fantôme n’ôte pas l’envie de se venger. D’autres ne veulent tout simplement pas partir, ils n’ont pas envie de s’en aller, parce qu’ils se plaisent dans notre monde, parce qu’ils ont l’impression de laisser quelque chose d’inachevé. Je vous conseille de visionner le film Les autres, une des meilleures oeuvres sur le sujet.

Avec ses éléments, je tentais réellement de bâtir mon intrigue – avant d’écrire, il faut savoir dans quelle direction l’on va, et le mur d’enceinte que j’avais visualisé ne me convenait pas vraiment.