Archives

Tous les articles pour la journée du 21 août 2017

Des nouvelles des chevaliers dragons

Publié 21 août 2017 par Sharon et Nunzi

A force d’être logé chez le chef d’escadre et d’être considéré davantage comme un invité que comme un otage, Léo, ancien alpha de la meute Sud, avait oublié qu’être un chevalier dragon pouvait être dangereux. Gentiane Du Coussinet Tordu et son dragon s’étaient pris un mur (au sens propre du terme) pendant un entraînement. Boulduc était celui qui était le plus en forme après l’accident. Dans la salle d’attente des urgences chevaleresques, Léo était entouré par Jules et Anthelme Dacier. Les deux frères avaient neuf ans d’écart, ils se complétaient pourtant parfaitement du point de vue du bavardage à visée distrayante.
– Nan mais Gentiane n’est pas la première à se prendre un mur, commença Jules
– Le beau-frère du chef d’escadre aussi, poursuivit Anthelme
– Mais c’était en plein combat, il avait son armure et son dragon aussi
– Le mur n’a pas survécu à la manoeuvre
– Cela nous a donné un avantage certain pour la victoire.
Léo les interrompit pour leur demander si ce beau-frère du chef d’escadre était le frère de sa femme (la dragonne, donc) ou le mari de sa soeur.
– Les deux, s’exclamèrent les frères Dacier en choeur.
– Oui, reprit Jules, Eglantine de Saint-Georges a dit à Bélisaire que ce serait bien au point de vue pratique s’ils se mariaient ensemble.
– La soeur d’Arthur Saint-George a un grand sens pratique. Il le faut quand on a des jumelles.
– Je croyais que c’était le chef d’escadre qui avait des jumelles, s’exclama Léo.
– Sa soeur aussi. Mis à part être chevalière, elle fait presque tout comme son grand frère.
C’est ce moment que choisit le médecin (un grand rouquin barbu dégingandé) pour donner des nouvelles de Gentiane. Ou plutôt la liste impressionnante de ses blessures.
– J’ai cependant remarqué un phénomène bizarre. Comment dire ?
– Elle s’est transformée. Normal. Nous guérissons plus vite sous notre forme lupine. Tout le monde le sait.
Sauf les chevaliers dragons, se retint de dire Léo.
Une jeune femme blonde aux yeux bleus trottina vers eux. Les frères Dacier se tassèrent sur leur chaise.
– Bonjour. Laisse Owen, dit-elle en faisant taire d’un geste le médecin, je me présenterai toute seule. Je suis Alexandrielle Beaucaire, mais vous pouvez m’appeler Axelle. Je suis la thérapeuthe qui veillera sur la convalescence de Gentiane. Je m’installe donc dès aujourd’hui chez le chef d’escadre ! Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas !
– Axelle, souffla le docteur, est l’une de nos plus enthousiaste rééducatrice.
Après que docteur et kiné se furent éclipsés, autorisant Léo à se rendre au chevet de Gentiane, il demanda au frère Dacier pourquoi ils faisaient cette tête.
– Axelle est surnommée le chat noir. Disons qu’elle provoque un peu des catastrophes…
– Mais rien de grave, hein, juste de l’embêtant….
– Comme la fois où elle a inondé de café la salle de repos des chevaliers …
– Mais peut-être qu’avec des loups-garous…
-Cela ira mieux qu’avec des chevaliers dragons ?
Léo conclut la discussion sur un « mouais » : il verrait bien à l’usage. Puis, il ne prenait que du thé.