Archives

Tous les articles pour la journée du 4 août 2017

D’Imogène à Perceval

Publié 4 août 2017 par Sharon et Nunzi

Coucou oncle Percy

Comment vas-tu ? Je suis contente de savoir que Réséda passe de bonnes vacances au Tas de pierre. Et proteste contre ceux qui disent qu’en Ecosse, nous avons toujours un temps pourri (et je reste polie,j’ai entendu pire aujourd’hui !).
Comme promis, je te raconte la « fête de divorce » organisée par notre notaire franco-irlando-allemand préféré.
Maître Owen n’a pas échangé un seul mot avec maître de Magny. Le buffet, j’en ai eu confirmation, a été préparé en catastrophe quelques minutes à peine avant l’heure prévue. L’expression « racler les fonds de tiroir » n’a jamais fait autant sens.
Quant à la musique… Allumer la radio, c’est é-co-no-mique.
Hectoria de Magny a démoli la porte en sortant. Du coup, elle est re-rentrée aussitôt, pour nous aider à réparer. Je savais que l’immeuble avait besoin de quelques rénovations, je ne pensais pas que c’était à ce point-là ! Heureusement, c’était la porte du bureau, et non la porte d’entrée, sinon, je crois maître Owen capable de nous demander d’assurer des tours de garde afin d’être sûr que personne ne vienne cambrioler nos dossiers.
J’oubliai : en fait, maître de Magny n’est pas encore divorcé, non, lui et Alicia n’ont même pas encore déposé une demande de divorce. Je vois encore moins de raison de se comporter comme il l’a fait. Je sais simplement qu’après l’épisode de la porte, il a eu une discussion corsée avec sa soeur. L’amour fraternel est parfois compliqué.
Je te souhaite une nuit plus reposante que la précédente !
Imogène.

Petite fête – Imogène, le retour

Publié 4 août 2017 par Sharon et Nunzi

Maître de Magny donne une petite fête pour son divorce : lui et Alicia étaient mariés depuis un an. Pour cette charmante festivité, Imogène et les clercs de l’étude sont bien présents, sans oublier Robert, ami d’Imogène depuis très longtemps.

– Il n’a fallu que cinq minutes pour que le buffet soit entièrement vidé. Soit les clercs de notaire sont sous nourris, soit le buffet était vraiment fruste. J’ai réussi à sauver une chouquette.
Robert la partagea avec Imogène.
– Et la musique est vraiment pourrie, précisa Nicolas (clerc de notaire).
– Qui est la charmante personne, là bas, qui n’a pas dit un mot, pas bu une goutte et rien mangé du tout ? demanda Robert.
– Hectoria, la soeur aînée d’Erik. Elle estime qu’il s’est fiancé avec Alicia pour l’ennuyer, qu’il l’a épousée pour l’enquiquiner, et qu’il est en train de divorcer pour lui pourrir la vie. Elle a entièrement raison, commenta Imogène.
– Il l’a fait aussi pour qu’elle cesse de le harceler pour qu’il se marie, ajouta Clive (notaire).
– Bizarre. Lélia (soeur de Robert, ndla) ne m’a jamais harcelé pour cette raison. Elle ne m’a jamais harcelé tout court. Et aujourd’hui, je suis marié et heureux.
– Votre femme n’est pas avec vous ? demanda Jérémie (autre clerc de notaire).
– Mon mari travaille ce soir, il est ingénieur du son.
– Moi ce qui m’embête, précisa Nicolas, pendant que Jérémie restait la bouche grande ouverte, c’est que j’avais parié sur un divorce, mais après la naissance d’un ou plusieurs enfants. Je me suis gouré.
– Tu n’es pas le seul ! s’exclama Imogène. Hectoria se retient tellement de dire ses quatre vérités à son frère que je crains le moment où elle donnera libre cours à ses capacités vocales hors normes.
Ce ne fut pas pour ce soir. En revanche, la porte de l’étude ne résista pas à sa sortie.