Quand on était heureux

Publié 2 août 2016 par Sharon et Nunzi

Avantage de ce blog : moins de lecteurs potentiels que sur des livres et Sharon. Pour le texte qui suit, cela tombe bien. Je ne parlerai pas d’inspiration, parce que, pour le coup, le mot est trop fort, mais parfois, je ressens le besoin d’écrire, tout en me demandant si j’ai le droit d’écrire. Je sens que Guillaume Berthier, titre du récit, risque de rester en plan….

Une photo retrouvée aujourd’hui.

On a l’air tous heureux dessus.

On ne pensait pas qu’il y aurait des problèmes trop graves. Voir pas de problèmes du tout.

Allez, juste un horizon de 5000 copies à corriger à l’année.

Et des textes à écrire, avec des vampires, des loups garous, des dragons aussi. Et un policier au milieu – mais pas comme ceux des séries télé qui résolvent une enquête en cinquante-deux minutes.

Mais qui dit « policier », dit forcément, à moins de ne pas vraiment se confronter à la réalité, du sang qui coule. Un mort. Non, parce qu’une bonne demi-douzaine comme dans une série télé… non.

Alors que le réel me tourmente, et pas du côté le plus facile, je ne me dis pas seulement comment écrire, mais pourquoi écrire.

Et se dire aussi, comme un mantra, que les coïncidences, cela existe.

 

Publicités

2 commentaires sur “Quand on était heureux

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :