Les plumes d’Asphodèle – échapper.

Publié 21 novembre 2015 par Sharon et Nunzi

belle, gardien, lapin, destin, envolée, fermer, souffle, partage, quitter, s’abstraire, voyage, cavale, réchapper, chose, respirer, poète, nid, rêve, vie, doux, fugue, oiseau, imaginer, balles, poudre,  bercé.

La belle journée de madame Cobert.

6 h 15 : madame Cobert devrait se réveiller, sauf qu’elle a à peine fermé l’oeil de la nuit. S’abstraire de la fatigue, et nourrir les chats.

7 h 45 : madame Cobert, après avoir vérifié que les trois tonnes de litière et les cinq cents kilos de croquettes ont bien été livrés, quitte son nid douillet pour le pensionnat des louveteaux.

8h 20 : sms de son amie Alma : « avant toute chose, prévois des clous : les louveteaux ont fait des bêtises. »

8 h 30 : Exposé de Paul sur le poète Défonce de la Tartine. Madame Cobert lui conseille de mettre ses lunettes.

9 h 25 : fin du cours. Raphaël s’énerve parce qu’il faisait un joli rêve. Qui l’a réveillé ?

9 h 30 : on dirait que les 6e Bleu lui ont posé un lapin. Pas vraiment. L’un d’entre eux est en cavale, et les autres retiennent leur souffle, oubliant l’heure, et préférant rester dans la salle d’anglais pendant que madame Lecerf, perchée sur ses talons de douze centimètres, est à la poursuite de Simon.

9 h 35 : Simon n’a pas pratiqué longtemps l’art de la fugue, et se demande comment madame Lecerf a pu le rattraper. Pour prévenir toute nouvelle envolée, ce drôle d’oiseau est envoyé dans le bureau du principal Gaël de Nanterry.

9 h 55 : après un savon de compétition, il réintègre le cours de madame Cobert. Il aurait préféré rester avec le principal : le partage d’une évaluation de grammaire, très peu pour lui.

10 h 20 : récréation bien méritée. Café, gâteau au chocolat. Un cri de douleur retentit.
– Ce n’est rien, dit Jeanne, professeur d’arts plastiques. Ma tapette à Fred fonctionne.
Fred, prof d’anglais, a la fâcheuse manie de piquer les gaufrettes à la vanille de Jeanne. Elle a trouvé une solution.

11 h : les 4e Bleu sont égaux à eux-mêmes.
-Mais pourquoi Jonathan Harker part en voyage chez Dracula ? dit Mathieu.
-Parce que c’est son destin ! renchérit Anatole Sganou. Il doit l’accomplir, quitte à y laisser sa vie !
-Ouais, m’enfin, quand un mec ne respire pas, tu t’en aperçois. A propos, si j’avais été une fille, je me serai appelé Anastasia. Trop la cata.
– Et moi, Camille. Comme mes parents n’ont pas eu de louve, ils me l’ont mis en troisième prénom.

Madame Cobert les remercia pour la façon dont leurs doux commentaires faisaient avancer le cours.
– Pas de quoi !

13 h : déjeuner à la cantine. Monsieur Catarel, nouveau professeur d’EPS, veut savoir les notes de dictée des 4e Bleu « Juste pour leur casser les pattes avant l’endurance ».

14 h : expression écrite avec les 4e Vert pâle. « Imagine la traque d’un loup garou au XVIIe siècle par un des gardiens de l’ordre et tous les moyens qu’il utilise pour rester en vie. N’oublie pas d’utiliser tes connaissances acquises en technologie sur la manière de fabriquer des balles en argent et d’utiliser la poudre à bon escient. » Les élèves transpirent abondamment. Normal : la salle 32, celle de madame Cobert, est surnommé le Volcan, ce n’est pas pour rien !

14 h 50, récré. Monsieur Roussicit regarde le trombinoscope.
– Oh la là, la classe pourrie ! Je ne sais pas qui a les 4e Bleu, mais alors, bonne chance !
– C’est moi, dit madame Cobert.
– Tu n’as vraiment pas de bol. Dans cette classe, il y a les pires élèves. Ah, non, il y a encore pire : la 4e Citron.
– Je l’ai aussi.
– Alors, là, tu t’es tout pris dans les dents cette année.

15 h : les 4e Bleu, le retour. Bercée par strictement aucune illusion, madame Cobert les entend disserter sur le style platonique du texte : bah oui, il est tout plat, sauf quand Dracula escalade le mur.

16 h : fin de la journée de cours – pour aujourd’hui. La salle des professeurs est presque calme, c’est l’heure pour la chorale du collège de chanter : « il pleut, il pleut bergère, rentre tes blancs moutons ».  Sa constance explique sans doute les trombes d’eau qui tombent depuis dix jours. Madame Cobert monte dans sa voiture, avec un nouveau paquet de copies.

Nunzi tient à remercier sincèrement pour ce texte :
– les licornes à paillettes. Elles se reconnaîtront.
– les légumes verts (surtout les petits pois à lunettes). Ils se reconnaitront.
– les 3e Bleu Océan, pour leur constance.
– l’ensemble du personnel du pensionnat des louveteaux.

Publicités

40 commentaires sur “Les plumes d’Asphodèle – échapper.

    • C’est bizarre : personne n’a envie de vivre la vie de madame Cobert, et madame Cobert a du mal à imaginer en vivre une autre (elle retrouve le Volcan demain – tous ses louveteaux en marcel en novembre, c’est quelque chose).
      Simon passe de très mauvais moments, cependant – après.
      A peine usante, effectivement – et à multiplier par cinq.
      Merci Thiebault.

  • Ha ha depuis le temps que je voulais un texte avec Madame Cobert, c’est fait et très réussi, même si elle n’a pas la vie facile, elle en voit de toutes les couleurs c’est le cas de le dire ! J’ai reconnu Défonce de la Tartine mais je ne crois pas que Mme Cobert, quand elle est en classe ait envie de déclamer « Ô temps suspends ton vol » !!! 😆 Contente que le week-end lui amène quelque répit malgré les copies… Nunzi, tu es très bien renseignée, je te fais de gros câlins 🙂

  • Moi à la cantine j’avais des vraies p’tites bêtes dans les p’tits pois, Nunzi 🙄
    Pauvre M’dame Cobert, quelle vie…
    Ce soupçonne que ce soit un peu autobiographique 😉
    Avec ce programme, j’suis fatiguée tout à coup 😆
    Refais vite une sieste, Nunzi, il fait encore jour !
    Mille caresses pour ta semaine prochaine

    • Jamais arrivé chez les louveteaux : cela ne leur aurait pas déplu, ils auraient dit que c’était un supplément de protéine.
      La réalité est plus mouvementée encore.
      Je te comprends : moi aussi, je suis fatiguée… quand je découvre l’emploi du temps de certaines personnes.
      Merci Soène. Je t’envoie de gros ronrons affectueux.

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :