Journal d’une louvetelle garou – octobre

Publié 18 octobre 2015 par Sharon et Nunzi

Dimanche 18 octobre :

La manifestation de la semaine dernière était assez chouette – même si se prendre des projectiles dans la figure n’est pas drôle. La vie (scolaire) a largement repris son cours au pensionnat : nous sommes 700, il faut nous occuper – et il n’y a pas que la famille Sganou dans la vie, ni même les Du Coussinet Tordu (votre servante). Je n’ai garde d’oublier ma meilleure amie, qui a la chance inouïe de faire partie d’une famille de cinq. La chance s’arrête là, elle a un prénom encore plus importable et fleuri que le mien : Blanche-Fleur. L’état civil lupin fait parfois n’importe quoi, ils ont accepté parce que c’est le prénom de la copine de Perceval dans un obscur roman médiéval. Soit. Si elle n’avait que ce problème ! Sa petite sœur, elle, a reçu le doux prénom d’Iseult. Toutes deux ont de légers soucis capillaires.
– Légers soucis ! s’exclame Iseult, qui marche de long en large dans ma chambre, à une vitesse telle que je me dis qu’elle va finir par user le parquet. Tu veux parler de catastrophe capillaire transsibérienne, oui !
A l’état humain, leur chevelure est indomptable, rêche, et tous les baumes, les masques et autres soins n’y font rien. A l’état lupin….
– Je ressemble à un chow-chow croisé avec un lévrier afghan qui se serait fait une permanente ! Même pas besoin de combattre, l’adversaire est mort de rire juste avant !
– Pourquoi veux-tu combattre, dit Blanche Fleur d’une voix douce, sommes-nous en guerre ?
– Enfin, Blank, se battre pour prouver aux garçons qu’on n’est pas des mauviettes et qu’on ne va pas se laisser marcher sur les coussinets ! Je veux que notre petite sœur ait des aînées aptes à la défendre ! Imagine un peu si les Sganou ont encore un petit frère : il aura exactement le même âge qu’Ermengarde, ils iront à l’école ensemble, ils chasseront ensemble et peut-être il la pidnaquera !
– Kidnappera.
– Non, pidnaquera : kidnapper pendant un pique-nique. Il faut tout vous apprendre ! Dire que vous êtes mes aînées ! Je veux pouvoir la protéger, et non voir les Sganou se rouler par terre en rigolant.
Autant le dire : Iseult me fait bien rire – intérieurement. Sinon, elle rentre dans une fureur noire et se met à grignoter tout ce qui lui tombe sous les dents – et je tiens à mon bureau ! Les Sganou ont vraiment d’autres soucis que la vie amoureuse de leur petit frère pas encore né. Ne serait-ce que le contrôle de maths de demain.
Je vais d’ailleurs réviser sur le champ, avant qu’il ne devienne « de bataille » : Iseult pique une crise et déchire un polochon à coups de dent.
Gentiane Du Coussinet-Tordu.

Publicités

2 commentaires sur “Journal d’une louvetelle garou – octobre

  • Ho je suis bien contente de revoir Gentiane ! C’est la guerre des clans avec les Sganou ! 😆 Penser déjà aux amours de sa soeur pas née, c’est trop fort ! Comme « pidnaquer » !!! 🙂 Gros câlins du dimanche soir Nunzi ^^…

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :