Archives

Tous les articles pour la journée du 5 juillet 2014

les plumes d’Asphodèle – retrouvailles

Publié 5 juillet 2014 par Sharon et Nunzi

 

c3a9critoire-vanishingintoclouds3Les mots à placer étaient : Séparation, revoir, froid, embrasser, larmes, famille, fête, ripaille, allégresse, bilan, amour, quai, adieu, joie, ami, inquiétude, irréparable, intensément. Ce texte est la suite et la fin de ce conte, dans lequel Juliette invente les aventures d’un preux chevalier pour sa nièce Victoria

Guillaume arriva bientôt en vue de la grotte du dragon [bizarrement, les dragons vivent toujours dans des grottes, jamais dans des appartements ou des maisons avec jardin]. Il s’attendait à trouver des morceaux d’armures, des bouts de chevalier un peu partout. Et bien non, rien de rien ! L’herbe était verte, la route caillouteuse, la norme, quoi !
Il arrêta Justice, qui avançait déjà au ralenti, plaça Médico son fidèle bouclier devant lui, et s’adressa ainsi au dragon :
– Libère la princesse, ou je te défie en combat singulier !
Une voix caverneuse s’éleva de la grotte.
– Où est ma rançon ?
– C’est-à-dire… Le trésor royal est un peu à sec.
– Et comment le roi t’a-t-il payé ?
– Y’en a marre ! On croit toujours que les chevaliers agissent uniquement pour l’argent ! Tu crois que j’ai embrassé cette carrière pour devenir riche ? Si je l’avais voulu, je serai devenu courtisan, j’aurai ainsi participé à toutes les fêtes, toutes les ripailles, j’aurai eu des fringues à la mode au lieu de cette armure dans laquelle je crève de chaud en été, et je crève de froid en hiver ! J’aime sécher les larmes des malheureux, apporter la joie dans les familles. Alors, maintenant, tu rends à la princesse à son père, et fissa !
– Si tu y tiens… Entre !
– Attends, Juliette, tu ne peux pas faire rentrer ton chevalier dans la gueule du loup ?
– Tu ne suis vraiment pas ! ll entre dans la grotte du dragon ! Et là, qu’est-ce qu’il découvre ? La princesse en train de prendre le thé avec une toute petite dragonne.
– Enchantée, je suis Institut la directrice de l’agence de dragons pour l’allégresse. Vous voulez savoir si l’amour que vous portent vos proches est réciproque ? Un petit enlèvement, et le tour est joué.
– C’est dégueulasse !
– Soyez poli, des enfants nous lisent ! Prenez, par exemple, le roi d’Arcy. Il a l’air aussi sensible qu’un quai de gare un jour de grève. Et bien, quand sa fille, la princesse Imogène [quoi, Imogène, ce n’est pas toi qui m’a raconté que quand tu as été hospitalisée au bord de la mer, ton père était arrivé ventre à terre ? Je m’inspire de la vie de mes proches, comme tous les vrais écrivains. ] a été enlevée, il était si rempli d’inquiétude qu’il est venu porter la rançon en main propre et a exigé de la revoir immédiatement. Le bilan de ma petite entreprise est très positif.
– Tellement positif, ajouta la princesse, que j’ai décidé de m’associer à mon ami Dragée la dragonne pour un tout nouveau commerce. Vous aimez intensément l’aventure mais vous ne voulez que rien d’irréparable ne nous arrive ? Adieu les soucis ! Institut et compagnie vous offre une quête clef en main.
– Je peux être votre troisième associé, avec Médico et Légal, mes armes fétiches ?
– Tope-là, et attention aux griffes !

Il n’y eut pas de séparation déchirante puisque Institut vola en mode furtif jusqu’au palais, déposa la lettre de la princesse dans laquelle elle expliquait à son père que puisque qu’il n’éprouvait aucune inquiétude pour elle, elle avait décidé de vivre sa vie comme bon lui semblait !

La petite entreprise fut florissante, la dragonne se maria et eut beaucoup de petits dragonneaux. Avec le chevalier Guillaume et la princesse Amélie, ils dirigèrent une entreprise florissante qui eut beaucoup de succursales !