La date du mariage approche !

Publié 2 mai 2014 par Sharon et Nunzi

logo

J’ai participé au défi d’Olivia, des mots, une histoire. Les mots à insérer étaient soutien – famille – convivial – repas – réunion – confrérie – confrontation – humilité – orgueil – arrogance – mépriser – morgue – autopsie – trouver – réponse.

Mon résumé : Perceval McKellen, heureux propriétaire du Tas de Pierre, près d’Inverness, s’entend enfin avec Baruch de Vaudreuilly pour organiser le mariage de leurs enfants respectifs en France – merci de ne pas remuer le couteau dans la plaie en lui rappelant que les deux tourtereaux ne veulent pas d’une union en terre écossaise.  Le mariage aura lieu le 6 juillet 2014, et les deux gentils organisateurs se sont mis d’accord sur (presque) tout.

Tout allait bien. Trop bien même disait Perceval à ses amis Joseph et Paul, membres tout comme lui de la Confrérie des chasseurs de fantômes.

– Même la répétition du mariage s’est bien passée.

– Pourquoi répéter ? bougonna Joseph. Ils avaient peur que l’un des mariés se trompe de réponse ?

-C’est exactement le genre de réflexion que j’ai gardé pour moi ! Revenons, s’il vous plaît, à l’objet de notre réunion : la préparation de notre numéro « spécial vampire ». Voici le premier article : « Arrogance et humilité dans les confrontations vampiriques ».

– Une grande réussite ! s’exclama avec orgueil Paul (qui, vous vous en doutez, était l’auteur de ce chef d’oeuvre). J’ai recueilli des témoignages très intéressants sur les duels maître/vassal.

– Magnifique, murmura Joseph. J’espère qu’il sera plus digeste que ton « comment préparer un repas convivial pour une famille de vampires ? »

– L’alimentation des vampires n’est pas à mépriser !

Perceval allait répliquer qu’il valait mieux s’en préoccuper si l’on ne voulait pas finir au menu quand le téléphone retentit. Percy répondit, et ses camarades n’entendirent plus que des onomatopées et autres borborygmes. Il conclut par un : « je prends le premier train et je lui apporte tout mon soutien. »

– C’était Philippe de Nanterry au téléphone. Baruch a eu un accident. Il s’est mis en tête de coudre de nouveaux rideaux pour l’Orangerie où aura lieu la réception. Après avoir cousu les six paires de rideaux, il a tenu à décrocher les anciens, de couleur pourpre, et à accrocher les nouveaux. Sans l’aide de personne. A deux mètres cinquante du sol. Sur un escabeau brinquebalent. « Quand Baruch a une idée en tête, impossible de le faire changer d’avis ». Sachant que Véronique, sa chère et tendre, trouvait le projet « risqué », et lui conseillait d’attendre son fiston bien-aime (et son échelle neuve), Baruch a profité de son absence pour mettre son projet à exécution. Il n’avait pas prévu de déraper, de s’accrocher à la tringle – et de choir finalement avec celle-ci sur le vieux canapé défoncé, en s’assommant au passage. Il était encore inconscient quand Véronique l’a trouvé. Elle l’a tancé vertement en attendant les secours.  A croire qu’il voulait finir à la Morgue, sur la table d’autopsie de Bérénice (Note ; petite-fille de Philippe de Nanterry).

– Mais, interrompit Paul, il va bien ?

– Il semble que oui, mais ma présence est instamment réclamée. Je vous fais confiance pour boucler le numéro.

Ce n’était pas le moment de leur raconter la véritable cause (très poilue) de la chute de Baruch de Vadreuilly.

Publicités

41 commentaires sur “La date du mariage approche !

  • Hahah ! Et ça : « qu’il valait mieux s’en préoccuper si l’on ne voulait pas finir au menu » m’a fait rire.
    J’avoue n’avoir jamais compris l’intérêt d’une répétition de mariage… A la limite, répéter l’entrée des mariés (je l’ai fait, car nous sommes entrés sur la lecture d’un poème et je voulais qu’on arrive à nos sièges à la bonne phrase), mais les voeux ? le repas ? ‘fin, chacun son truc !

  • Y aurait-il du loup-garou dans les parages, pour faire choir Baruch ? Ha ha j’ai encore bien ri et je veux bien y assister à ce mariage (à mes risques et périls mais si Valentyne est là, ça va^^) !!!! 😆

    • On ne peut rien te cacher ! Aux dernières nouvelles, Baruch exigerait des explications de son vieil ami Philippe de Nanterry. Percy est allé acheter des entrecôtes en douce, afin de calmer la fin de Sébastian (non, parce qu’il n’aurait fait qu’une bouchée du lapinou de Véronique de Vaudreuilly).
      Le mariage devrait bien se passer, ce sont les à côtés que je crains.

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :