Pendant ce temps, au tas de Pierre

Publié 7 mars 2014 par Sharon et Nunzi

chatauMon résumé : soyons sympa, ne parlons pas de la saint Patrick qui approche à Perceval McKellen, 65 ans, fier highlander. Parlons-lui plutôt du futur mariage de sa benjamine, Elinor. Quoique… ce n’est pas forcément une bonne idée.

– Tu es calme, détendu. Tu vois des moutons qui gambadent sur la lande…

– Marche pas, ton truc ! s’exclama Perceval.

– Si ! Tu n’as pas proféré une seule insulte depuis près de quinze minutes, lui répondit son beau-frère, Arthur d’Arcy. Tu progresses.

– Tu crois vraiment que tu peux m’hypnotiser avec ça ?

Percy désigna ce qu’Arthur tenait dans la main : un porte-clef en forme de cornemuse.

– Si j’avais pris une flasque, tu me l’aurais arrachée des mains.

– Pas faux. »

Depuis qu’Elinor avait appris à son cher papa qu’elle se marierait non en Écosse, mais dans la somptueuse villa de ses beaux-parents, sise en France, Perceval éructait imprécations et jurons avec une régularité métronomique.

– James est charmant.

Ne surtout pas laisser Perceval s’enfermer sur lui-même, telle était la consigne unanimement donnée par Piper, Calpurnia, Lavinia et Gladys, respectivement soeur et filles de Percy. Arthur tentait donc de relancer la conversation de son mieux.

– Merveilleux, tu es convainquant, applaudit Percy. Tu te rappelles la tronche que tu tirais le jour du mariage d’Imogène et que je te disais que tu te rongeais les sangs pour rien ? Et bien là, nous sommes dans la même situation !

Arthur ne répondit rien. Perceval ne pouvait comparer James, qui avait le tort de ne pas chérir de toutes ses forces le Tas de Pierre, et Eric, ex-mari d’Imogène, dont Arthur ne voulait plus entendre parler.

– James cache quelque chose, j’en mettrai ma cornemuse au feu !

– Percy, d’habitude, c’est moi qui suis méfiant à l’excès, surtout depuis le divorce d’Imogène. Ne prends pas ma place, je te prie.

– Il n’empêche. Sa belle-mère a tiqué quand elle a appris que mon fils n’était pas marié, et que Lavinia était deux fois divorcée. Dans sa famille, cela ne se fait pas. Je n’ai pas besoin de te rappeler la devise des McKellen – d’Arcy.

– « Donnez-moi une liste de ce qui ne se fait pas à vos yeux, j’aurai sans doute déjà accomplir la moitié des choses qui y est écrite. Pour l’autre moitié, je m’y mets tout de suite ! »

– Exactement.

Publicités

10 commentaires sur “Pendant ce temps, au tas de Pierre

  • Hi hi, le ton est toujours aussi drôle ! La liste de « ce qui se fait » et de ce qui ne se fait pas !!!! Je pense que nous en avons tous une qui fait pare-feu dans notre tête ! 😉 On ne peut vraiment pas comparer une maison dans le midi de la France et le Tas de Pierres, j’en suis convaincue ! 🙂 Câlins Nunzi !

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :