Guillaume Berthier – 31 décembre, suite et fin.

Publié 20 janvier 2014 par Sharon et Nunzi

tas_de_pierres_ruines_pour_sharonRésumé : 31 décembre, 16 heures. J’ai été blessé par Hugo, un chasseur de vampire à la poursuite de Russel, le chéri deux fois millénaires d’Imogène. Hugo ne s’est pas aperçu qu’il était entouré par des vivants et des vampires. Bérénice m’a extirpé les trois balles des jambes.

J’envisageais sérieusement de me mettre en disponibilité après cette charmante journée. Je ne me sentais pas de présenter un arrêt-maladie signé par un médecin-légiste, mes douleurs aux mollets (les deux avaient été touchés) me contraignaient en effet à plusieurs jours de repos forcé.

J’en étais là de mes réflexions profondes et muettes quand le chasseur de vampire tomba dans les bras de Perceval : il était abonné à Chasseur de fantômes magazine, le journal dont Percy était le rédacteur en chef ! Il souhaitait plus que tout rencontrer Paul, le brillantissime auteur des articles sur les vampires.

Miracle de la technologie : Percy joignit Paul sur son portable. Celui-ci communiait avec la nature et le cosmos pour préparer le passage de la nouvelle année. Percy flanqua le Van Helsing moderne dans sa voiture et le conduisit illico dans la modeste chaumière de Paul. Nous avions eu de la veine. Dix minutes après leur départ, on sonnait à la porte de château d’Arcy, et le copain vampire déjanté de Simon livrait des bouteilles d’un genre particulier.

Déjanté, déjanté… mis à part le fait qu’il avait de longs cheveux bruns, que son teint était d’une belle lividité cadavérique et qu’il souriait perpétuellement, il n’avait pas l’air plus dérangé que les autres. Certes, il se promenait avec une guitare dans le dos… et alors ?

Maintenant…. Je crois aussi que je vous dois quelques précisions. Je ne vous ai pas tout raconté. Je ne craignais pas, contrairement à Jamie, Simon et Jonathan, en plein conciliabule, l’arrivée imminente de Russel. Il était là depuis longtemps. Il était même à nos cotés depuis notre arrivée. Sous la forme d’un terre-neuve, Moonacre, soi-disant propriété de Toby, frère d’Imogène. Dès que j’avais vu cette charmante bestiole dotée d’un strabisme flagrant, et surtout l’hostilité de Sarah la saint Bernard à son égard (le réfrigérateur y avait laissé sa porte la nuit dernière), le doute m’avait envahi. Imogène avait répondu sobrement à ma question.

– Oui, c’est bien Russel. Toby a accepté de jouer le jeu. Le vrai Moonacre ? L’ex de Toby en a la garde pour les vacances – et je n’exclus pas qu’ils se rabibochent. Non, pas mon frère et son chien, mon frère et son ex !

Passer les fêtes dans la peau d’un terre-neuve… si ce n’était pas une preuve d’amour, je ne m’appelle plus Guillaume Jean Vladimir Berthier !

Publicités

4 commentaires sur “Guillaume Berthier – 31 décembre, suite et fin.

  • Quand on est un bouledogue c’est dur !!! 😆 Je ne suis pas sûre que je suis encore mais je continue de lire ces épisodes avec délectation ! A ce stade il me faudrait tout relire depuis le début pour ne pas perdre de vue qui est qui !!! Mais on reconnaît ton humour entre mille, ça c’est sûr !!! 😀

    • Je ne puis, hélas, pas confirmer ;). Rassure-toi : je ne suis pas toujours, et comme le grand écrivain, je me raccroche aux branches.
      Sinon, la généalogie de la famille est disponible… IL faudrait maintenant que je fasse une page spéciale vampire.
      Merci !

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :