Le grand écrivain, le retour (3)

Publié 25 octobre 2013 par Sharon et Nunzi

chateau_fantomatique_pour_SharonLe grand écrivain est de retour, avec comme projet dans ses bagages l’écriture du journal d’un fantôme. Tout ne se passe pas vraiment comme prévu, et Perceval McKellen, le patriache (65 ans) envoie dès le lendemain midi un mail à son attaché de presse préférée : sa fille Gladys McKellen.

De PercevalMcKellen@enirlandejeglande.fr

à GladysMcKellen@attachéedepressedébordée.fr.

Ma chère Gladys,

je commencerai par les bonnes nouvelles. Tout d’abord, les réparations du toit sont vraiment très réussies. Non seulement, il ne pleut pas, mais deux êtres humains normalement constitués peuvent se promener dessus sans se retrouver dans le grenier.

Ensuite, te souviens-tu de cette porte de débarras que nous ne parvenions plus à ouvrir ? Elle est débloquée ! Maintenant, il n’y a plus qu’à aérer et à retaper.

Maintenant, Gladys, je sais que tu as sauté les lignes précédentes pour venir directement à la mauvaise nouvelle : nous avons perdu le grand écrivain. Non, je te rassure, il n’est pas mort, il a juste disparu dans la lande.

Mea culpa, mea culpa. Jules a rencontré les nouveaux amis de ton frère, Simon le rouquemoutte et Benedict la panthère. Oui, les deux vampires se sont invités pour Halloween, et J’ai eu la bétise de révéler leur vraie nature à Jules. Il est alors parti en courant, a grimpé les escaliers, est sorti par la fenêtre, a couru sur le toit – et moi avec. Il est rentré, il a paru se calmer, il a vu Simon (qui, franchement, n’est pas super effrayant) et boum ! Il est reparti en courant. Je l’ai repêché dans les douves. Ce bain (pris de plein gré, personne ne l’a poussé) a semblé le calmer. Il a changé de vêtements (bien forcé), s’est assis dans le salon et là, boum ! Il est à nouveau parti comme une flèche, sauf que cette fois-ci, il n’a pas raté le pont. Il est parti si vite que personne n’a eu envie de le suivre, et de découvrir quelle direction il avait prise (note : et tout le monde était un peu crevé après ses derniers exploits aériens et aquatiques). Depuis, nous avons entrepris des recherches, et force est de constater qu’il est introuvable. La nuit est tombée mais fort heureusement, j’ai une lampe torche, et les vampires sont nyctalopes.

Je t’embrasse,

Daddy.

PS : heureusement, aucun loup-garou n’a été signalé aux alentours du château.

PSS : oui, je sais, ils n’existent pas – du moins, je l’espère.

Publicités

Un commentaire sur “Le grand écrivain, le retour (3)

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :