Les plumes d’Asphodèle – dérive.

Publié 24 août 2013 par Sharon et Nunzi

Mon résumé : les répétitions du malade imaginaire continuent. Le metteur en scène, Antoine Cobert (oui, le frère de Sylla Cobert, professeur dans le pensionnat des louveteaux), qui se prend parfois pour l’Amiral Nelson, a fort à faire face à des comédiens récalcitrants. Pourtant, un miracle semble avoir eu lieu.

logo-plumes2-lylouanne-tumblr-com

Philippe, dans mes bras ! Je veux t’exprimer mes sentiments les meilleurs ! Je flotte, que dis-je, je baigne dans la joie ! Non seulement tu connais ton rôle à la perfection, mais tu as LU la pièce dans son intégralité ! Je te félicite, vraiment.

Tugdual, bravo également. Tu es devenu un modèle de ponctualité. Mieux : tu es Béralde. Je te souhaite bon vent pour ta carrière, les plus grands rôles t’attendent.

Isabelle et Denis, vous étiez en perdition, vous êtes maintenant, et je n’ai pas peur de le dire, sans doute les deux meilleurs interprètes de Cléante et Angélique pour ces dix dernières années.

Max, félicitations également pour ce malade imaginaire plus vrai que nature ! Et tu n’es même pas devenu hypocondriaque ! Sincèrement, pour que la première soit un échec, il nous faudrait au minimum qu’un iceberg se plante devant nous, ou qu’un nouveau continent émerge et que les flots emportent tout sur leur passage. J’ai déjà mis au frais une bouteille de champagne.

Comment ça, Philippe, je te flanque la trouille ? Ce ne sont quand même pas mes délires maritimes – d’ailleurs, je pense de plus en plus à m’acheter un bateau – qui te mettent dans des états pareils ?

Ah, la personne qui a débarqué il y a quinze jours et qui a entraîné dans son sillage sa classe de 5e Bleu ? N’étaient-ils pas mignons, les petits loulous, quand ils déambulaient dans les coulisses. Comme ils avaient joué eux-mêmes le malade imaginaire pour leur club théâtre, je me suis dit que ce serait amusant de leur montrer des comédiens professionnels. J’ai trouvé très drôle quand ils relevaient l’apprentissage approximatif, pour ne pas dire malhabile de vos tirades. Ou encore quand ils ont découvert des failles (pour ne pas dire des gouffres) dans votre interprétation des personnages. Philippe, je t’assure que j’ignorais complètement qu’une des élèves avait amené des tomates et des œufs pourris, j’espère que tu me crois ?  D’ailleurs, tu as reçu une très belle lettre d’excuse de cette petite choupinette – de trois pages. Et je tiens à préciser que tu as su éviter avec élégance la plupart des tomates, avant que ma sœur ne parvienne à lui confisquer son sac.

Je ne vous avais pas dit que Sylla Cobert était ma sœur ? Et la ressemblance ? Et notre autorité naturelle – preuves génétiques de notre fraternité ? Là, vous me décevez.  Vous noterez que ses élèves sont très cultivés – j’ignorai qu’Erato, muse de la poésie lyrique, était couronné de roses et de myrtes.

Pardon, Philippe ? Tu n’aurais pas aimé être élève de ma sœur ? Je puis t’assurer que les chers petits sont repartis ravis de leur journée, mieux que si elle les avait emmenés sur la muraille de Chine.N’est-ce pas l’essentiel ?

Je n’ai plus qu’une recommandation à vous faire : gardez le cap et la première sera un succès !

30 commentaires sur “Les plumes d’Asphodèle – dérive.

    • Je me suis relue après coup – on ne sait jamais. Après tout, dans sa première version, Gaël de Nanterry était Gaëlle (mais c’était moins drôle).
      Personnage fortement inspiré par une certaine Sharon. Les tomates aussi sont inspirées par « des faits réels ».

  • Ah! Ce texte est savoureux – et Antoine, redoutable! « Philippe, je t’assure que j’ignorais complètement qu’une des élèves avait amené des tomates et des œufs pourris, j’espère que tu me crois? » Moi, j’ai un doute 😀

  • De plus en plu drôle et il en aura fallu de l’autorité un peu débridée pour en arriver là ! Ce n’était pas gagné, ils reviennent de loin ces 5ème Bleu-bonheur !!! 😆 Quant aux tomates, hum ce sont des faits divers de collège ordinaire, on va dire ça hein !!! 🙂

  • Votre commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

    %d blogueurs aiment cette page :