Guillaume et Imogène, chapitre 21

Publié 23 février 2013 par Sharon et Nunzi

LOGO PLUMES2, lylouanne tumblr com

Voici ma nouvelle participation pour les plumes d’ . Les mots à insérer sont obsession – fruit – calvaire – égarement – film – érotique – feu – intense – gouffre – fusionnel – folie – rouge – vertige – fulgurance – danser – délicieux – dément (dans le sens de fou, aliéné).

Et…. Comment fêtez-vous la Saint-Valentin chez les vampires ?

Si vous aussi, vous trouvez que mon cousin Alexander aurait mieux fait de se taire, faites comme moi : j’ai feint de ne rien avoir entendu. Malheureusement, les vampires ont l’ouïe fine et une bonne mémoire.

–     Très simplement. Nous trouvons une victime, nous lui arrachons le cœur, et nous l’offrons à notre cher et tendre au milieu d’une corbeille de fruits. Je plaisante ! reprit-il après avoir jugé de son effet. Il existe vraiment un gouffre entre vos croyances et nos pratiques. Puis, la saint-Valentin, entre nous… Pour vous, il s’agit d’une fête gentillette, avec des cartes ornées de petits cœurs rouges, un délicieux dîner aux chandelles, une soirée à danser dans un bal populaire, un film romantique au cinéma, et, en récompenses de vos intenses efforts, une nuit passée à concevoir un nouveau petit humain – ou une petite humaine – ou des jumeaux.

–     J’ai compris, ça va, ça va, n’en rajoutez pas.

–     Non, je ne crois pas. Pour comprendre, il faut avoir connu les Lupercales – et le sacrifice de chèvres ou de boucs n’a jamais rien eu d’érotique à mes yeux. Il faut aussi avoir connu la volonté de remplacer les fêtes païennes par des fêtes chrétiennes. Il faut aussi comprendre ce qu’est vraiment l’amour entre vampires.

Je dois reconnaître qu’il n’a pas eu besoin de nous hypnotiser pour que nous soyons tous suspendus à sa voix.

–     Tout d’abord, il faut savoir qu’un véritable couple de vampires est fusionnel, nous ne pouvons nous passer l’un de l’autre quand nous sommes réellement amoureux. Avoir l’autre auprès de soi est une obsession, un besoin. La disparition de l’autre est vécue comme un calvaire qui peut conduire à la folie. Fort heureusement pour nous, c’est extrêmement rare.

–     Et… en cas d’infidélité ?

–     Fidélité, infidélité… Quand nous aimons réellement quelqu’un, quand nous avons l’impression que notre cœur bat à nouveau dans notre poitrine, alors qu’il n’en est rien, nous n’avons pas envie que cette délicieuse sensation s’estompe parce que nous avons eu envie de nous ébattre avec un autre de nos congénères. Puis, je ne pense pas que la passion amoureuse des humains puisse égaler celle des vampires. Nous sommes vraiment prêts à tout pour apaiser ce feu qui nous dévore, qui menace de nous rendre dément si nous ne le satisfaisons pas. Je vous rassure : à mon âge, je suis à l’abri de ces fulgurances, les vampires les plus mordus ont entre quatre cents et mille ans.

–     Comme votre ami qui a métamorphosé Célia de Magny.

–     Je puis vous assurer qu’il a lutté dans qu’il a pu pour ne pas céder aux vertiges qui l’ont saisi. Il la voyait malheureuse avec son mari, il la voyait tromper sa douleur à longueur de journée, sa douleur de ne pas avoir d’enfants, d’être rejetée par celui qui aurait dû l’aimer, la protéger – les seules personnes à lui manifester un peu de tendresse étaient ses beaux-enfants, et même eux allaient rompre tout contact avec elle, à cause du divorce. Mon ami s’en est beaucoup voulu de ne pas avoir prévu son geste dément. Je sais que je passerai encore pour un monstre à vos yeux, mais l’aider à métamorphoser sa bien-aimée en vampire était le plus beau cadeau que je puisse leur faire.

Publicités

29 commentaires sur “Guillaume et Imogène, chapitre 21

  • On en apprend plein sur les mœurs des vampires …. »les vampires les plus mordus ont entre 400 et 1000 ans » m’a bien fait rire 🙂 ..et offrir un coeur à sa Valentine ….

    • Je ne connais pas non plus le monde des vampires, ou si peu. Cela me permet une grande liberté.
      Les Lupercales sont l’ancêtre de la Saint-Valentin. Un bouc était sacrifié, sa peau était découpé en lanières. Les jeunes filles allaient se cacher et les garçons devaient les retrouver et les fouetter avec les lanières en peau de bouc. En fait, les Lupercales étaient une fête des célibataires.

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    w

    Connexion à %s

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

    %d blogueurs aiment cette page :