Guillaume et Imogène, chapitre 16.

Publié 20 janvier 2013 par Sharon et Nunzi

Résumé des épisodes précédents : Guillaume Berthier, en découvrant le vampire-livreur, s’est évanoui et ne semble pas décidé à se réveiller. Imogène prend donc le relais pour la narration.

Un bruit de chute et des interjections. Que s’était-il encore passé ?

Guillaume était évanoui dans l’entrée !

–          Je crois que c’est ma faute, dit l’homme qui se tenait dans l’entrée. Guillaume et moi nous nous sommes connus quand j’étais encore en vie.

–                     Ce n’est pas une raison ! Je vois des fantômes tous les jours, y compris des fantômes que j’ai bien connus de leurs vivants, et je ne vais pas m’évanouir.

–                     C’est ce que j’aime chez moi, murmura Russel à mon oreille, ta capacité à faire face quoi qu’il arrive.

Simon, lui, était surtout ravi d’avoir de quoi se restaurer, et prit sans façon les flacons des mains de…

–          Louis, me renseigna le nouveau venu.

Il n’avait rien d’effrayant. Petit (1 m 60), mince, vêtu avec une élégance discrète, il devait avoir la cinquantaine quand il avait été métamorphosé.

–          Guillaume, Guillaume, réveillez-vous !

Oncle Percy et Alexandre se concertaient sans discrétion derrière mon dos. Alexouille proposait de lui coller des beignes jusqu’à ce que réveil s’ensuive, Percy suggérait une bassine d’eau froide sur la tronche (sic), Alexouille répliqua que « on allait bousiller le parquet et Calpurnia piquerait une crise. »

–          Vous ne pouvez pas le laisser là, dis-je, il va prendre froid. Il faut le porter dans sa chambre.

–          Je m’’en charge, proposa Louis. C’est de ma faute s’il est inconscient, je dois réparer de mon mieux les dégâts que j’ai causés.

En dépit de son petit gabarit, Louis souleva Guillaume comme une plume et le déposa dans son lit.

–          Et maintenant, on fait quoi ? dit Alexandre. On attend le réveil du pas beau au bois dormant ?

–          Si vous le souhaitez, je connais un très bon médecin vampire, suggéra Simon, qui avait repris des couleurs.

–          Nous avons assez de vampires ici !

Je passai décidément beaucoup de temps à crier.

–            Il ne tient qu’à vous que nous nous en allions… si vous acceptez que je partage votre existence ! Dois-je demander votre main à votre père ?

Merci bien ! Papa dirait : « Seigneur Dieu tout puissant » puis se ressaisirait en hurlant : « non ! » et je ne tenais pas à ce qu’il arrive quoi que ce soit à mes parents, ou à mes frères et sœurs. Oui je sais que je ne me suis pas exprimée à haute voix, mais il lit dans mes pensées. Pourquoi se fatiguer inutilement ?

Publicités

2 commentaires sur “Guillaume et Imogène, chapitre 16.

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

    %d blogueurs aiment cette page :